Football L'ancien arbitre belge nous a donné son point de vue sur la phase litigieuse de l'égalisation brugeoise, à Sclessin.

"Ce qui est certain, c'est que la phase est litigieuse. Il est évident que le ballon touche le bras de Vormer, même en direct. Et M. Van Driessche le voit certainement, mais le VAR fait bien son travail en lui signalant qu'il est possible que cette main soit volontaire".

Pour rappel, une faute de main existe si le contact est volontaire et/ou si la position du bras n'est pas naturelle. En taclant, Vormer ne peut pas garder le bras le long du corps. Par contre, au moment de juger si le contact avec le ballon est volontaire ou non, il y a débat. "L'arbitre a jugé que cette main était involontaire. Moi, je ne suis pas d'accord. Je pense que Vormer utilise son bras et sans ça, il n'est pas en mesure de donner l'assist dans la foulée. Mais c'est mon interprétation personnelle et c'est la preuve que le VAR est une belle avancée mais que, quoi qu'il arrive, la décision finale revient à l'arbitre principal".