Football

Portrait de la machine à cash du football belge, entre orgueil, menaces, carnet d’adresses, conflits d’intérêts et même… un rap

“Viens, on va la faire dans ma nouvelle maison. C’est le chantier mais on trouvera bien une place.” C’était le 27 avril 2017. Mogi Bayat (44 ans) nous accueillait pour une longue interview dans un coin cossu du Brabant Wallon. Une double maison immense où quelques ouvriers s’occupaient des finitions. Double maison ? La première comme bureau professionnel, la seconde pour la grande famille (il a 4 enfants). Le tout relié par une sorte de tunnel en verre donnant sur un magnifique jardin sans aucun vis-à-vis.

Une maison comme symbole de la réussite fulgurante de Mogi Bayat dans le monde des agents. Lancée en janvier 2011, sa carrière de manager l’a quasi instantanément emmené au sommet du football belge. Au point que beaucoup ont aujourd’hui oublié qu’il avait eu une précédente vie au Sporting de Charleroi.

(...)