Football Au lendemain de la onzième défaite consécutive d'Anderlecht sur la scène européenne, Franky Vercauteren est revenu sur la polémique née de l'exclusion de Nenad Jestrovic. Comme la plupart de ses joueurs, il n'a pas épargné Kim-Milton Nielsen. «Il ne m'a pas laissé une bonne impression. Il ne m'avait pas l'air en bonne condition. Il était froid dans son comportement et il a pris des décisions discutables. Mais un arbitre est comme un policier: il a toujours raison.»

En ce qui concerne le cas Jestrovic proprement dit, il était plutôt prudent. «Je me joins à la décision prise par le club mais il n'y a pas d'affaire Jestrovic. Il sait qu'il a abandonné le groupe. Je veux voir le rapport de l'arbitre avant de faire des déclarations. Nenad se laisse trop emporter par ses émotions et ses frustrations. Il est normal que, parfois, un joueur pète les plombs. Aruna était aussi comme cela et il m'est aussi arrivé de me battre à l'entraînement. Mais Nenad doit se rendre compte qu'il punit l'équipe et lui-même.» A ce propos, le manager Herman Van Holsbeeck et le président Roger Vanden Stock ont quand même décidé d'imposer une sanction financière à l'attaquant serbe.

«J'ai vu de bonnes choses»

La déception de Deschacht («Je suis la tête de Turc»), elle, n'était pas un sujet de discussion pour Vercauteren. «Cela ne m'intéresse pas de savoir ce que Deschacht en pense. Le collectif prime, pas sa situation personnelle. J'ai hésité entre lui et Goor, mais puisqu'il fallait attaquer... Si ce n'était que pour une fois? Non, il pourrait encore se trouver sur le banc, mais il pourrait aussi jouer contre Charleroi.»

Vercauteren refusait de critiquer ses joueurs malgré l'abominable campagne d'Anderlecht. «Je maintiens que j'ai vu des bonnes choses. Je ne peux rien reprocher à mes joueurs. Je ne suis fâché que quand on perd contre moins fort. Le 3e but était entaché d'un hors-jeu et, sur le 2 e , Luis Garcia peut encore tenter son coup 100 fois, il ratera 99 fois. Les résultats sont décevants, mais je maintiens qu'il fallait en tenir compte lors du tirage.»

«Transferts insuffisants»

Herman Van Holsbeeck, lui, était plus sévère dans son analyse. «Anderlecht n'a pas le niveau de se mesurer à des clubs italiens, espagnols, allemands ou anglais. Nous devrons recruter des joueurs avec lesquels nous pourrons viser la 3e place dans la poule. Les transferts que nous avons réalisés ne suffisent pas pour la Ligue des Champions. En six mois, on ne sait pas refaire le retard qu'on avait la saison passée. Même pendant le début de match, on sentait que les autres étaient beaucoup plus forts. La différence de classe est trop grande. J'ai demandé aux dirigeants de Liverpool combien leur joueur le moins bien payé gagnait. Leur réponse était: 1 milliond'euros. Cela dit tout.»

© Les Sports 2005