Football

Anderlecht s'étant octroyé le privilège de choisir la date de sa consécration officielle, le championnat s'attache plus que jamais à valoriser ses prix annexes: la deuxième place, potentiellement très lucrative, et la précieuse troisième qui mène toujours à l'Europe. Il entend préserver le suspense dans le bas du tableau. Il propose aussi de nouvelles attractions individuelles.

Buteur déjà reconnu, Pieroni est l'une d'elles. Le Brésilien du Club Bruges Victor se profile déjà. Le tout jeune Chinois Dong, qu'après le Sud-Coréen Seol l'Antwerp se prépare à révéler, pourrait éclore très vite, lui aussi. Son intronisation suffira-t-elle à extirper le plus vieux club du pays du mouroir de la D 2 auquel, aujourd'hui, il paraît promis? A l'aube d'une 22e journée qui a vécu son point d'orgue, hier soir, à Genk, l'Antwerp est aujourd'hui astreint, pour se sauver, au même effort que le Club Bruges pour réaffirmer son droit implicite de préemption sur la Ligue des Champions: il doit gommer cinq points de handicap.

Antwerp-Charleroi constitue le choc du bas du tableau. Le nouveau club de Marc Grosjean est le seul des cinq vrais menacés qui évoluera à domicile. Il y a remporté à peine une victoire - et un point - de plus que Charleroi en déplacement. Un nouvel échec contre un Sporting lui aussi très vivement incité à ne pas rentrer bredouille du Bosuil le précipiterait très nettement vers l'abîme.

Le menacé qui s'imposera à l'extérieur, ce week-end, pourrait empocher un petit pactole, psychologique surtout. Parce que Filip De Wilde, son nouveau gardien, reviendra en adversaire à Anderlecht, Lokeren polarisera l'attention. Il devrait, au mieux, faire de la résistance intelligente face à un Sporting local qui, en actant le retour de Jestrovic, pourrait lui aussi proposer une attraction.

Mons, au Lisp, a un beau coup à jouer, comme Heusden-Zolder au Staaienveld. Plus haut dans le tableau, qui, de Mouscron, au Cercle, ou du Club Brugeois, à Gentbrugge, tirera profit du sommet de Genk?

© Les Sports 2004