Hambourg-Standard: Un précieux but (VIDEO)

Thomas Busiau Publié le - Mis à jour le

Football

Le Standard peut sérieusement songer aux demi-finales. Il peut même rêver de revenir, le 12 mai prochain, dans la cité hanséatique pour une apothéose toujours éloignée mais de moins en moins utopique.

Statistiquement, le club liégeois a même 51 % de chances de qualification. Sur les 428 précédents connus toutes Coupes d’Europe confondues depuis 1970-1971, c’est en effet le pourcentage d’équipes qui se sont qualifiées après s’être inclinées 2-1 à l’extérieur au match aller.

Ce résultat n’est pas illogique. Le Standard aurait pu faire mieux avec une tournure favorable des événements. Il aurait pu aussi s’incliner plus lourdement avec un peu moins de réussite.

Tous les observateurs s’accordaient sur la tactique à utiliser hier soir à Hambourg. Le Standard devait faire œuvre de patience, subir le jeu sans se désorganiser, ne pas laisser de liberté aux attaquants et frapper juste et fort dès que l’occasion se présentait. comme il l’avait réussi au Panathinaïkos.

Cette tactique fut de mise un quart d’heure, pendant lequel les Liégeois perdirent trop vite le ballon, avant que les Belges gagnent en confiance, jouent plus haut et menacent Rost. L’avantage forcé par Mbokani à la demi-heure, en se défaisant du marquage de Boateng, n’était pas spécialement volé.

Dos au mur, les Allemands accentuèrent la pression en profitant des largesses offertes sur le flanc droit où Goreux ne parvenait pas à suivre les dédoublements d’Aogo. L’inspiration de Bolat sur une tentative de Petric et la chance lorsque van Nistelrooy frappa le poteau (et que Roberto manqua son contrôle) retardèrent juste de quelques minutes le retour d’Hambourg puisque, en trois minutes, un penalty léger mais réel et un but de van Nistelrooy inversèrent complètement la tendance.

Le résultat n’était pas défavorable au Standard mais devait-il chercher le 2-2 au risque d’encaisser le 3-1 ? On fut d’abord proche du 2e score lorsque Mangala intervint de justesse devant van Nistelrooy et qu’un envoi de Petric frôla le poteau de Bolat. On fut par la suite encore plus près du 2-2 lorsque Mbokani loba une tête sur la latte avant d’être gêné, dans sa reprise, par. Goreux.

Il aurait été léger mais le Standard aurait même pu bénéficier d’un penalty à la 72e. L’arbitre ne broncha pas quand Mathijsen écarta un peu du bras Mbokani après une erreur de Torun. D’autres solides actions animèrent la fin de match, surtout dans le rectangle de Bolat.

Thomas Busiau

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM