Football Chelsea a sauvé sa saison en remportant la FA Cup contre Manchester United.

Eden Hazard sait se fêter comme il se doit. Pour sa 300e apparition sous le maillot de Chelsea, le Diable a offert la FA Cup aux Blues, histoire de sauver une saison loupée. "C’est un sentiment génial, surtout quand on sait qu’on a perdu la finale la saison passée (contre Arsenal, ndlr). On n’a pas bien joué cette année et je suis donc heureux pour tout le monde", déclarera d’ailleurs le joueur après le match.

Parti dans un raid solitaire depuis la ligne médiane à la 21e minute, l’attaquant s’est fait faucher dans la surface par Phil Jones. Péno incontestable. Et péno transformé par Eden, qui a pris ses responsabilités face au meilleur gardien de l’année, tout en décontraction. Un but à la Hazard, en somme…

Dans la même veine, le joueur de 27 ans a vécu un match classique, à la fois en déstabilisant la défense adverse, mais également en provoquant de multiples fautes, notamment sur un coup reçu au visage de Chris Smalling qui a dû le secouer.

Il n’empêche, malgré ces interventions, le Brainois a été l’un des meilleurs hommes sur le terrain (on notera également le gros match de Thibaut Courtois), capable de fulgurances dans une rencontre pourtant fermée (et guère emballante, avouons-le…), où c’est surtout United qui a eu le ballon (66 % de possession). Avec toujours cette élégance mâtinée d’habileté technique balle au pied.

Matraqué, Eden l’a également été par la presse, au moment d’évoquer son avenir. Sera-t-il toujours à Chelsea après le Mondial ? "Ne parlons pas de ça, mais des vacances qui arrivent et puis surtout de la Coupe du monde", a-t-il temporisé, avant qu’un Antonio Rüdiger rigolard n’assure qu’il reste à Stamford Bridge. "Si Antonio joue tous ses matches à ce niveau, alors je reste, promis !", répondra le Belge, en se marrant. Si ce dernier quitte Londres d’ici quelques semaines, il laissera un bon pote derrière lui…

L’ovation accordée par la partie blue de Wembley ne trompe en tout cas pas : les supporters sont toujours amoureux des dribbles et des accélérations de leur numéro 10.

Car à titre perso, Hazard a réalisé une saison satisfaisante, à défaut d’être brillante. Dix-sept buts, treize assists, une action décisive toutes les 127 minutes (contre 140 en 2016-2017), Eden peut arriver en confiance au Mondial, où il sera de nouveau très attendu. Et quitter l’exercice 17-18 avec le sentiment du devoir accompli. Chelsea aussi ?