Football

ENTRETIEN

Hugo Broos, comment vous sentez-vous après cette qualification pour la Ligue des Champions?

Il y a six mois, après un premier tour catastrophique, ou presque, personne n'aurait parié un euro sur notre présence en Ligue des Champions. Mais nous avons bien redressé la barre. Et on n'a rien volé: tout ce qu'on a obtenu, on l'a mérité sur le terrain.

Est-ce aussi une revanche après les critiques qui vous ont touché après le match au Panathinaïkos?

En effet. J'ai le droit d'être rancunier après les attaques dont j'ai fait l'objet. Certains ont cherché l'homme et n'ont plus jugé le travail de l'entraîneur. Aujourd'hui, je peux les regarder de haut.

Lors de ses 18 derniers matchs officiels, Anderlecht en a gagné 16 et n'a connu qu'une seule défaite, à Beveren: bilan impressionnant!

Aujourd'hui, sur le terrain, je suis content de voir l'Anderlecht que je veux: onze joueurs qui forment un véritable bloc, qui sont capables de s'adapter tactiquement et qui offrent du spectacle. Pendant mes six premiers mois à la tête du Sporting, j'ai un peu pataugé, mais maintenant on a un vrai fond de jeu. Le groupe est très positif, ce qui n'a pas toujours été le cas.

Anderlecht a-t-il les moyens de créer la surprise dans sa poule?

On n'a pas de cadeau à attendre du tirage au sort. Dans le premier chapeau, quasi les huit équipes sont inabordables. Mon objectif, c'est avant tout de ne pas décevoir notre public à domicile et de permettre aux jeunes de se mesurer au gratin européen.

Les jeunesont-ils vraiment le niveau de la Ligue des Champions?

On le verra sur la pelouse! Mais je suis confiant. Je veux d'abord insister sur la confirmation de Deschacht et de Lovré. Enfin, Kompany, sous pression face au Wisla, n'a pas été aussi brillant qu'auparavant, mais si certains oublient qu'il n'a que 17 ans, moi j'en suis conscient.

Jusqu'à présent, la tournante que vous avez instaurée fonctionne.

Zetterberg est un garçon intelligent. Baseggio et lui ont prouvé toute leur utilité, individuellement et collectivement. Il n'y aura pas de problème entre eux. Mais avec tous les blessés dans le noyau, la tournante est limitée. Celui qui me manque le plus, c'est Jestrovic, car je ne dispose pas dans le groupe d'un buteur comme lui. En Ligue des Champions, il va nous manquer, vu qu'on n'aura plus autant d'occasions que face à Cracovie...

Contre qui voulez-vous jouer dans la poule?

Dans le premier chapeau, tout le monde me paraît inabordable, sauf, peut-être, la Lazio. Pour le reste, j'aimerais une revanche contre le Panathinaïkos. Enfin, le Glasgow Rangers est une formation qui pourrait nous convenir...

© Les Sports 2003