Football L'histoire de Barkley Miguel-Panzo a tout d'une supercherie finement calculée.

Le 3 février dernier, comme le relaie L'Equipe, le club du FK Panevezys en D2 lituanienne présentait son nouvel attaquant et international angolais, Barkley Miguel-Panzo. D'après les informations en possession du club, il s'agit d'un ex-buteur prolifique des Queens Park Rangers... enfin si on en croit sa page Wikipédia qui est un tantinet à côté de la réalité.


Son ancien coéquipier au sein du modeste club de Moulins (France), Pedro Kamata, se souvient de son passage tout en n'en croyant pas ses yeux. "Si c'est vrai, faut faire un film ! [...] À Moulins, il avait signé dans des conditions similaires. Il venait d'un essai à Dijon, alors en L2, qui ne l'avait pas conservé. On était en CFA, il n'avait même pas fait d'essai. Un joueur de L2, on tente le coup..." Il s'avère finalement que l'attaquant n'a déjà pas le niveau pour la 4e division française, malgré son supposé passage à QPR au cours duquel il aurait planté 45 buts en seulement 36 apparitions.

A y regarder de plus près, Barkley Miguel-Panzo a bien évolué dans un championnat anglais mais pas à un niveau supérieur que la 5e division, comme le confirme le site Football Database. partout où il est passé, même dans l'équipe réserve d'Orléans, il n'est jamais parvenu à s'imposer alors comment expliquer un tel intérêt de la part du FK Panevezys ? "Quand tu regardes sur les réseaux sociaux, c'est hyper crédible, poursuit Kamata. Je l'ai vu avec le maillot de l'Angola ! Après, les matches ne passent pas à la télé donc c'est plus facile de tricher."

A Orléans, déjà à l'époque, et alors qu'il n'avait jamais disputé la moindre seconde en Ligue 2, le joueur proposait de gagner son maillot floqué sur sa page Facebook. "Quand il était à Orléans, il achetait un maillot officiel de L2 à la boutique, le faisait floquer à son nom pour le faire gagner sur Instagram", se souvient un twittos qui l'a côtoyé. 

 

Au final, l'attaquant de (supposément) 25 ans n'aura pas vu le club de D2 lituanienne faire machine arrière malgré ces découvertes. Désirant garder la tête haute, le FK Panevezys s'est simplement excusé d'avoir diffusé des informations erronées mais a bel et bien gardé sa curieuse recrue.