Football Le Marocain devra attendre le 17 août pour connaître sa suspension, tout comme Wesley et Ocansey

À la suite d’un incroyable imbroglio entre la commission des litiges, la Pro League et l’Union belge, les joueurs expulsés ne seront entendus qu’après le 17 août.

Petit rappel des faits. Nous sommes dans les arrêts de jeu sur la pelouse du Freethiel. Boljevic est arrêté dans sa contre-attaque par Mehdi Carcela, qui fait la faute pour casser le jeu. Le croche-pied du petit Marocain est jugé dangereux par l’arbitre du match M. Van Driessche, qui l’expulse directement. Sa décision étant confirmée par le Var, Carcela quitte la pelouse. Dans un premier temps, le parquet de l’Union belge propose trois rencontres de suspension et 3.000 euros d’amende, mais le Standard n’accepte pas la sanction.

Pierre Locht , qui représente le Standard, s’est donc présenté devant la commission des litiges mardi pour défendre le joueur qui, lui, préparait sa rencontre face à l’Ajax. Après cette intervention, le Marocain ne reçoit plus que deux rencontres de suspension, ce qui est encore de trop pour le Standard qui fait de nouveau appel et, cette fois, Mehdi Carcela vient vendredi en personne pour se défendre.

Lors des deux parutions, la défense du Standard aura chaque fois été la même et s’est déroulée en deux temps. Tout d’abord, le Standard a défendu son joueur sur le plan sportif, estimant qu’il ne méritait pas d’être suspendu après sa faute.

Ensuite, juridiquement, le Standard fait remarquer que le fameux tableau des sanctions (sur lequel se base la commission de discipline pour donner lesdites sanctions) devait normalement être accepté par l’Union belge et par la Pro League. Or, comme le dit Pierre Locht : "Il n’existe aucun P.-V. stipulant l’acceptation de ce tableau par la Pro League . Même s’il a été publié sur le site de la Pro League et dans La Vie sportive , cela ne veut pas dire juridiquement qu’il a été accepté. Il y a donc là un vice de procédure."

Et ce vice de procédure va donc bénéficier à trois joueurs : Mehdi Carcela, donc, Wesley (Bruges) et Eric Ocansey (Kas Eupen). Ces trois joueurs passeront devant la commission quand la preuve que la Pro League a approuvé ce fameux tableau des sanctions aura été établie, c’est-à-dire le 17 août prochain.

Une telle erreur administrative dans le championnat de la nation qui a terminé à la troisième place de la Coupe du Monde, cela fait un peu tâche…