Football Des insultes racistes auraient été proférées par Vanderbiest envers Ramdane, ce que le T2 malinois réfute

On a assisté à un bien triste spectacle à l’issue du match entre l’Union et Malines. Dans la foulée des exclusions de l’Unioniste Serge Tabekou et du Malinois Lucas Bijker, les adjoints des deux équipes (Abder Ramdane et Fred Vanderbiest) ont également été priés de rejoindre les vestiaires où les deux hommes en sont venus aux mains. Victime d'un coup de coude, l'assistant malinois a été transporté à l'hôpital où sept points de suture lui ont été appliqués.

Une affaire qui fait grand bruit et qui sera analysée par les instances compétentes de l’Union belge, avec, on s’en doute, des sanctions à la clé. En attendant, les deux clubs avancent leurs arguments et se rejettent la faute.


Des propos racistes auraient été tenus

Du côté de l’Union, on avance que des propos racistes auraient été tenus par Fred Vanderbiest. "À la suite d’une altercation entre le milieu malinois Lucas Bijker et l'attaquant unioniste Serge Tabekou, plusieurs membres des staffs sont montés sur le terrain, dont l’adjoint de Mechelen, Monsieur Vanderbiest. Ce dernier a tenté de porter un coup à l’entraîneur physique de l’Union, Monsieur Djaoui. Notre entraîneur adjoint, Monsieur Ramdane, est intervenu dans ce contexte pour séparer les protagonistes. Monsieur Vanderbiest a tenu à son égard et de manière répétée des insultes racistes inacceptables (« sale bougnoule »). Monsieur Ramdane a naturellement réagi, sans porter le moindre coup. Tous deux ont écopé d'une carte rouge, de même que les deux joueurs, et s’en sont allés vers les vestiaires. Monsieur Vanderbiest a une nouvelle fois porté les mêmes insultes racistes à l’égard de Monsieur Ramdane et s’est dirigé vers lui de manière agressive. Monsieur Ramdane a physiquement réagi et Monsieur Vanderbiest a été blessé", précise le club dans son communiqué.

L’Union qui attend des sanctions envers le T2 malinois. "Notre club ne tolère aucune forme de violence physique. De la même manière, la tenue de propos racistes et l’agressivité de Monsieur Vanderbiest sont inimaginables tant sur un terrain de football qu’en dehors. Il serait heureux que le club de Malines, confronté à des actes racistes d’un membre de son Staff, réagisse en conséquence et publiquement."

Fred Vanderbiest réfute les accusations
Des arguments que réfutent le club malinois. Dans son communiqué, le KV avance que le "T2 de l'Union attendait Fred Vanderbiest dans le tunnel menant aux vestiaires" et nie les accusations de racisme. "Le club a parlé avec Frederik Vanderbiest et il nie toute insulte raciste", précise le club qui dit attendre le rapport du quatrième arbitre pour faire la lumière sur ces incidents. "Le quatrième officiel était proche de la scène et a sans doute pu apporter les précisions nécessaires. Malines et Fred Vanderbiest se réservent le droit de porter plainte au civil pour les violences physiques subies."

En attendant les conclusions de ce rapport, les deux clubs sont tout de même d’accord sur un point: de tels incidents n’ont pas leur place sur un terrain de football.