Football

On a revu le joueur de la saison passée face à Zulte-Waregem. Cette renaissance n'est pas due au hasard selon le meneur de jeu : "Parce que je n'ai mangé qu'à 5 heures du matin, vu le ramadan ? (Rires) Puisque le soleil se couchait à 20 heures, j'ai pris deux dattes dans mon short, que j'ai mangées à 20h02 sur le terrain. J'ai partagé mes forces pendant les 90 minutes. J'aurais pu tuer le match mais je craignais une rechute physique."

Une manière de répondre aux critiques ? "Lors du dernier match de la saison passée, j'étais malade. Rentré chez moi, je n'ai pas vraiment eu de repos. Après dix jours, j'ai rejoint l'équipe nationale, avant de reprendre avec Anderlecht en stage en Suisse. N'est-ce pas normal que je n'étais pas frais ? Néanmoins, aujourd'hui, je suis très déçu. Je ne sais pas tout faire tout seul."

Pour ce qui est des propos de Deschacht à la fin du match, l'Egyptien s'est défendu tout en insistant sur le fait que si problèmes il y avait, il fallait les régler au sein du club. "C'est son avis. Chacun a le droit de dire ce qu'il veut. C'est vrai que nous étions trop devant le ballon mais Jelavic, lui, a pu marquer entre quatre défenseurs. Soit, ce sont des problèmes qu'il faut régler en interne."

Au final, pour Hassan, la semaine s'est terminée aussi mal qu'elle avait commencé : "J'ai reçu ma première rouge comme international, contre le Burundi, le pays de Tchite... Leur défenseur m'avait cassé les jambes pendant tout le match. J'ai réagi une fois de la jambe. Une fois de trop..."