Jan Moons et Van Houdt sélectionnés

Publié le - Mis à jour le

Football

Les circonstances ont contraint Robert Waseige à inclure Jan Moons, le gardien du Racing Genk, et Peter Van Houdt, attaquant du Borussia Mönchengladbach, dans la sélection belge pour les matches de barrage qualificatifs contre la République Tchèque, du 10 et 14 novembre.

Moons, 31 ans, avait déjà été appelé pour un match éliminatoire en Lettonie en février 2002, mais fut à l'époque contraint de renoncer à ce déplacement en raison d'un problème de visa. Il remplace Frédéric Herpoel, blessé.

Le gantois n'est pas le seul Diable Rouge sur le flanc. L'attaque belge est même décimée par les forfaits de Marc Wilmots et Emile Mpenza. Ce qui fait le bonheur de Peter Van Houdt, 25 ans le 4 novembre, qui n'avait plus porté la vareuse nationale depuis le 30 mai 1999 à Kyoto, où il avait remplacé Gert Verheyen à un quart d'heure de la fin contre le Perou (1-1) lors de la Kirin Cup. L'ex-trudonnaire a déjà figuré cinq fois dans la sélection, et compte deux capes - la 1-ère contre la Bulgarie (0-1) le 27/3/1999 au Heysel, où il avait doublé Luis Oliveira à la 82-ème minute - à son actif, datant de l'ère Leekens. Van Houdt jouait à l'époque sous les couleurs néerlandaises de Roda Kerkrade.

Marc Wilmots est remplacé par Sven Vermant (28 ans), son équipier à Schalke 04.

Waseige a sélectionné vingt joueurs. «C'était nécéssaire avant une double confrontation aussi cruciale », assure-t-il, «d'autant qu'il y a une journée de championnat ce week-end. Rien ne dit dès lors que tout le monde sera au poste lundi. Il me fallait donc composer un groupe où des alternatives sont possibles à tous les postes ».

Les noms de Stefaan Tanghe (Utrecht) et Pieter Collen (Feyenoord), qui avaient circulé ces derniers jours, ne figurent en définitive pas sur la liste. «Mais il en étaient tout près », confirme Waseige. «Je ne pouvais cependant pas élargir le noyau à trente joueurs.

Crasson disparaît pour sa part du groupe. «C'est un diable rouge qui a toujours au moins un pied dans l'équipe », commente le successeur de Georges Leekens, «mais il y des choix à faire, et Bertrand en est cette fois victime ».

Robert Waseige a par ailleurs admis que son équipe avait connu un off-day total en Croatie (1-0), et qu'on pouvait donc en attendre de bien meilleures prestations contre les Tchèques.

Sans vouloir se montrer pessimiste, il est cependant difficile de ne pas se rappeler les propos tenus par Marc Wilmots sur le tarmac de l'aéroport de Zagreb, quelques heures après la défaite contre la Croatie. «Cela ira, mais à une seule condition, que tout le monde soit là pour les barrages ». Or lui-même, le vaillant capitaine du bateau belge, doit rester à quai. Et il n'est pas le seul. (BELGA)

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM