Football Dans la foulée de son week-end de feu contre Stoke City, le milieu de terrain a offert un but "tout fait" à Jesus.

Kevin De Bruyne est en feu. Et on ne parle pas de la couleur de sa flamboyante chevelure. Entre ses passes décisives et son influence énorme sur le jeu de Manchester City (déjà 26 key passes en championnat cette saison), le Diable rouge réalise peut-être le meilleur début de saison de sa carrière. 

En fait, le joueur est le symbole d'un City totalement fou pour le moment. Raffiné, mais efficace, technique, mais solide, le jeu développé par le club skyblue emmené par Pep Guardiola impressionne l'Angleterre... et l'Europe. 

Il en va de même pour son meneur de jeu, qualifié de "meilleur joueur du monde, derrière un seul autre homme", par le maître catalan lui-même. Beau compliment quand on sait que le bonhomme a entraîné un certain Lionel Messi durant ses années au Barça.

Contre Naples, KDB s'est très vite montré au-dessus du lot, en délivrant un assist à Gabriel Jesus sur le 2-0. Après avoir récupéré un ballon mal dégagé de la tête par Raul Albiol d'un contrôle plein d'adresse, De Bruyne s'est engouffré dans l'espace avant de servir le Brésilien sur un plateau. 


Quelques minutes plus tard, le voilà qui loupe de peu le 3-0. Mais malheureusement pour lui et tout l'Etihad Stadium, le missile sorti de la base nucléaire qui lui sert de pied gauche heurte la barre avant de rebondir juste devant la ligne de but de Pepe Reina.



Trop rapide, trop juste, trop fort, le Belge est tout simplement "injouable" ces dernières semaines. 

© AFP

Mertens loupe un péno

Sale soirée pour Dries Mertens. Si celle de Kevin De Bruyne se passe sous les meilleurs auspices en première période, celle de l'avant-centre de Naples est pour le moins difficile. 

Privé de ballon (il n'a touché que 11 ballons en première période, soit moins de la moitié qu'Ederson, qui n'a pourtant pas énorémement de boulot), le Louvaniste a raté l'occasion de replacé les Partonopei dans le match en loupant un penalty à dix minutes de la rentrée au vestiaire. 

L'occasion était pourtant belle après le tirage de maillot dont s'était rendu coupable Kyle Walker. Las, le portier brésilien se montre le plus habile et arrête le tir puissant mais plein axe du Diable, décidément pas en réussite durant la rencontre.


Quand ça veut pas...