Football

Face aux journalistes, Vincent Kompany est notamment revenu sur la polémique Damso, le match contre l'Angleterre et les matches amicaux à venir.

Absent en novembre lors du dernier rassemblement des Diables pour une blessure au mollet, Vincent Kompany retrouve avec sourire et optimisme le groupe Belgique qui prépare sa prochaine rencontre amicale contre l'Arabie Saoudite le 27 mars à Bruxelles.

Régulièrement tracassé par les blessures qui lui ont coûté notamment une participation à l'Euro 2016, le capitaine des Diables Rouges ne doute à aucun moment de sa participation à la Coupe du monde en Russie (du 14 juin au 15 juillet).

"C'est ma nature, vous me connaissez", a expliqué le Diable Rouges jeudi lors d'un point presse à Tubize. "Je suis d'un naturel positif et dans ma tête, je serai là chaque minute, chaque match et je serai là pour la Coupe du monde, et je serai là pour la gagner. J'ai une attitude détachée parfois par rapport à ma réalité, mais j'ai un regard rationnel et objectif par rapport à ma blessure. Je suis toujours très motivé. Quand je reçois un compliment, cela me motive, quand je reçois une critique, cela me motive. Peut-être même encore plus. Et pour rester dans le positif, j'ai peut-être moins de minutes de jeu, mais peut-être je serai plus frais pour la Coupe du monde et j'espère que d'autres joueurs arriveront aussi frais à la Coupe du monde avec un programme plus allégé par rapport à des joueurs d'autres nations."


Au sujet de la polémique Damso, le capitaine des Diables rouges avoue s'être "marré (sic.). Il y a que nous pour créer ça tout seul. La vérité c'est que c'est un artiste qui produit son art et remplit des salles. Si les jeunes achètent ses disques, ce n'est pas à nous de juger. Ne pas savoir anticiper les problèmes en le mettant comme porte étendard de la Coupe du Monde, j'ai rigolé. C'est lui le plus grand vainqueur de l'histoire. La situation est surréaliste."

En ce qui concerne les matches amicaux à venir avant le mondial, Vince the Prince estime qu'ils sont assez peu révélateurs. "Les changements en deuxième mi-temps changent tout. Je pense qu'il y a suffisamment d'experience et d'intelligence pour trouver un bloc collectif stable. On peut voir des joueurs qui sont contents de montrer leur niveau en ayant du temps de jeu à ce niveau. Mais le plus important dans les matchs amicaux reste la première mi-temps."

Lorsqu'il aborde la terrible confrontation qui les attendent, lui et ses coéquipiers, face à l'Angleterre, le défenseur central ne semble pas effrayé pour un sou. "Je pense que les deux équipes veulent avant tout avoir six points avant ce match. Après, ce sera une partie vraiment intéressante."

Enfin, Vincent Kompany a abordé la confrontation à venir entre City et Liverppol en 1/4 de finale de la Ligue des Champions. "C'est un tirage difficile avec des chances égales. On sait qu'ils ont une équipe solide, avec une belle défense. On veut gagner le match, quel que soit l'adversaire."



Revivez le Live-Tweet de la conférence de presse de Vincent Kompany