Football Herman Van Holsbeeck a eu un bon entretien avec le coach et le joueur.

Après un week-end fort mouvementé, Sven Kums prendra quand même l’avion pour Münich, ce matin. Pourtant, après l’entraînement de samedi matin, il ne figurait pas dans la sélection pour le premier match de Ligue des Champions. Dimanche midi, soudainement, René Weiler est revenu sur sa décision.

Qu’est-ce qui l’a fait changer d’avis en 24 heures ? Le bon entraînement de Kums, dimanche matin ? Difficile à croire. Selon nos informations, Herman Van Holsbeeck aurait eu un bon entretien avec les deux hommes. Et Weiler a plié.

En effet, la non-sélection de Kums, annoncée sur notre site Internet, avait provoqué pas mal de réactions négatives. Les supporters n’y comprenaient rien. Kums n’a pas seulement été Soulier d’Or, mais aucun entraîneur n’a connu de problèmes avec sa mentalité. Qui plus est, sa mise à l’écart signifierait une perte de capital pour le Sporting, qui l’a acheté pour presque 7 millions. D’où - sans doute - la tentative de réconciliation par Van Holsbeeck.

Mais est-ce que son retour dans la sélection signifie que Kums recevra du temps de jeu à Münich ? Ce n’est pas dit, mais il n’y a pas plus imprévisible que Weiler.

Le meilleur Kums, on l’a vu en Ligue des Champions avec Gand, contre Lyon, Valence et le Zenit Saint-Petersbourg.

Le changement de décision de Weiler a eu des conséquences pour un des nouveaux. Samedi, Josue Sa était tout content d’être dans la sélection pour Münich. Sa convocation était logique, vu la blessure de Kara. Dimanche, à sa surprise, il apprenait qu’il pouvait rester chez lui. Sa place avait été prise par Kums.

Robert Beric, lui non plus, ne va pas au Bayern. Loué à Saint-Étienne après de longues négociations, le Slovène s’attendait sans doute à une autre première semaine. Josue et lui n’étaient pas non plus dans les 18 contre Lokeren.