Football

Le PSV Eindhoven et Liverpool sont de nouveau contraints à l'exploit, en demi-finale aller de la Ligue des champions mardi et mercredi, pour tenter d'empêcher les deux grands favoris, Milan AC et Chelsea, de se retrouver le 25 mai en finale à Istanbul.

Après des huitièmes de finale de haut vol, fatals au Real Madrid, le FC Barcelone et Manchester United, et des quarts de finale qui ont encore laissé sur le carreau la Juventus Turin et le Bayern Munich, les deux favoris encore en lice s'appellent désormais Chelsea, en quête d'un premier sacre en Ligue des champions, et le Milan AC, qui postule, lui, à sa septième victoire.

PSV bourreau des Français

Les Néerlandais, tombeurs de Monaco en 8e et Lyon en quarts de finale, arrivent à Milan en champion des Pays-Bas (depuis samedi) et rêvent de marcher sur les traces du PSV de 1988, qui avait remporté la première Coupe des champions du club.

«Tout ce qui nous arrive est parfaitement inattendu: le titre, notre présence en finale de la Coupe des Pays-Bas et en demi-finale de la Ligue des champions», se réjouit l'entraîneur Guus Hiddink. «Aucun observateur n'avait pronostiqué cela en début de saison alors que nous entamions un travail de reconstruction! Si vous regardez l'argent dont disposent les deux équipes, je reconnais qu'ils peuvent dépenser 10 à 20 fois plus que nous en joueurs. Mais, toutefois, parfois, une petite équipe peut surprendre une grande...», a ajouté Hiddink, qui avait réussi à surprendre plusieurs grandes nations à la tête de la Corée du Sud lors du dernier Mondial.

Milan sans Nesta ni Stam?

Si le PSV n'a pas de blessé, cinq joueurs sont sous le coup d'une suspension en cas de nouvelle carte jaune: Cocu, Ooijer, Van Bommel, Vennegoor of Hesselink et Vogel.

Le Milan devra, sans Nesta (suspendu) et peut-être sans Jaap Stam (cuisse), afficher la même solidité défensive que contre Manchester United en huitièmes et l'Inter en quarts (aucun but encaissé et 3 en 10 rencontres cette saison en Ligue des champions) pour éviter de tomber dans le piège de Hiddink et ses hommes et s'appuyer sur le talent offensif du Ballon d'Or Andriy Chevchenko.

Les apparences sont aussi contre Liverpool, malgré ses quatre titres en Coupe des champions, sa qualification aux dépens de la Juve en quarts de finale et le retour de l'attaquant français Djibril Cissé. Car les «Reds» vont devoir échapper aux crocs affûtés de Chelsea, le nouvel ogre du football anglais, tombeur du FC Barcelone et du Bayern. Cette saison, Chelsea a déjà battu Liverpool à trois reprises, deux fois 1-0 en Premier League et une fois 3-2 (a.p.) en finale de la Coupe de la Ligue.

Cette demi-finale aller va marquer le retour sur le banc de l'entraîneur José Mourinho, qui a purgé ses deux matches de suspension face au Bayern. Le match tactique entre le Portugais et son homologue espagnol de Liverpool, Rafael Benitez, constituera d'ailleurs l'une des attractions de la soirée. Un Benitez qui rêve d'imiter Mourinho en décrochant la C 1 un an après avoir soulevé la Coupe de l'UEFA avec Valence.

© Les Sports 2005