Football

“C’est ça l’apocalypse, on est hors du Mondial”: au lendemain de l’élimination de la Squadra Azzurra en barrage d’accession à la Coupe du Monde 2018, c’est la déception qui domine au sein de la presse italienne. Les Italiens, tenus en échec par la Suède ce lundi à Milan (0-0) après leur défaite à Stockholm vendredi (1-0), seront absents d’une Coupe du Monde pour la première fois depuis 1958. 


Pour la Gazzetta dello Sport, qui titrait en Une “La Fin” dans son édition de ce matin, cette absence est avant tout “une défaite sportive historique et un désastre annoncé”. Le journal revient sur la rencontre d’hier durant laquelle l’Italie a eu trop “d’occasions ratées, un penalty refusé et un peu de malchance”.

Le journal sportif Tuttosport, quant à lui, se montre dur avec son équipe nationale qui “n’ira pas au Mondial parce qu’elle le mérite.” Le journal turinois parle d’une honte qui ne concerne pas seulement le sélectionneur de la Squadra, Giampiero Ventura, “mais l’ensemble de notre football”.

Au lendemain de cette élimination historique, La Repubblica va plus loin que l’analyse footballistique et sort du cadre purement sportif. Pour le quotidien de gauche, cette déroute aura “des répercussions négatives non seulement sur le football mais aussi sur le PIB du pays”.


Le Corriere dello Sport, de son côté, envoie “tout le monde dehors” en Une après cette "honte footballistique intolérable" mais refuse de polémiquer sur le système de jeu mis en place par Ventura, qui devrait quitter son poste: “Apocalypse, tragédie, catastrophe… Appelez cela comme vous voulez mais s’il vous plaît évitez les discours sur un système en panne. Note football traverse une crise grave mais il n’est pas inférieur à ceux de la Suède ou de la Suisse”.

L’élimination des Italiens au stade du barrage coïncidait avec la retraite internationale de Gianluigi Buffon, après 20 ans de bons et loyaux services. 


La plupart des journaux revenaient sur les images de pleurs de son capitaine qui pouvait battre un record en participant à sa sixième Coupe du Monde sous le maillot italien. “L’apocalypse a une couleur bleu sombre”, avance La Repubblica. “Elle a le goût des larmes de Gigi Buffon, qui nous brisent le coeur: il n’y aura pas de 6e Mondial pour lui, il serait entré dans la légende, le seul à l’avoir fait”.

© AFP