Football

Mogi Bayat n’avait pas caché qu’il ne laisserait pas en leur état les décisions (ou plutôt l’annulation de ces décisions) du Comité Exécutif quant aux compensations dont le Sporting de Charleroi avait bénéficié pour accepter le report de son match du week-end dernier. Le manager du Mambourg a planché sur le sujet tout au long de la journée de mardi : "A la suite de longs contacts, nous avons demandé à nos conseils d’intenter une action juridique contre la Fédération belge de football belge. Celle-ci partira dans les 48 ou 72 h."

On croit deviner que les quatre points précis des accords sont remis en question : "Je n’en dirai pas plus et n’entrerai certainement pas dans les détails. Nous ne nous en tenons pas nécessairement aux cas de la suspension de Habib Habibou, de la qualification d’Ederson ou des amendes biffées. C’est la teneur du procès-verbal que nous contestons dans son ensemble. Vous ne la connaissez pas mais nous oui, le PV est en notre possession."

Pourtant, il y a au moins une chose qui n’est pas remise en question. A savoir l’engagement de Paul Taylor que l’Union belge a finalement entériné selon le montage astucieux organisé par les responsables carolorégiens et anderlechtois. En l’occurrence, on a l’impression que la "Fédé" a fait un geste, mais Mogi Bayat ne l’entend pas de la sorte : "Cette décision est ambiguë. Nous avons envoyé les documents concernant l’affiliation du joueur le 22 janvier dernier et l’Union belge la prise en compte le 25. Ce n’est pas normal."

Selon le communiqué issu de la "Maison de Verre", l’attaquant britannique sera qualifié à partir du 1er février. Donc au lendemain du prochain week-end. Or si l’on tient compte du fait que son affiliation à Charleroi date du 22 janvier, il devrait être officiellement intégré au club du Mambourg huit jours plus tard donc avant le week-end. Après le rapprochement que l’on avait perçu jeudi dernier, c’est plutôt le clash entre Charleroi et les instances fédérales...

De son côté, Pierre François, le directeur général du Standard, a réagi aux attaques de Mogi Bayat : "Selon lui, le Standard n’est pas le club le plus honnête de Belgique. Je lui répondrai qu’on agit toujours selon les règlements, qu’on ne demande aucune violation et qu’on n’a jamais envisagé d’attaque en justice. Quand Herman Van Holsbeeck demandait il y a dix jours de respecter les règlements, je ne me sentais pas visé. On n’a rien à voir dans cet arrangement entre amis qui prenait des libertés avec le règlement. Je ne vais pas m’associer au concert de sifflets destinés à l’Union belge. Mais cette affaire concernait des clubs de la Ligue Pro. Le climat y est très difficile. Il est temps pour le président De Witte de montrer s’il a l’autorité nécessaire pour ramener la Ligue à travailler dans l’intérêt du foot."