Football Moins buteur, plus créateur, mais encore plus décisif : De Bruyne a changé de rôle avec City, qui reçoit West Brom ce mardi.

L’observatoire du football est catégorique : selon lui, Kevin De Bruyne apparaît comme le meilleur milieu central offensif des cinq grands championnats. À l’heure des bilans, le Diable va pourtant faire chou blanc. Ni trophée collectif, ni récompense individuelle pour le Gantois au crépuscule d’une saison qui a rimé pour lui avec changement de dimension.

"Celui qui fait jouer les autres", selon la formule de Vincent Kompany, a suivi sa nouvelle partition à la lettre, façon chef d’un orchestre où le mouvement a été perpétuel et qui peut faire un pas décisif vers la Ligue des Champions face à WBA ce mardi soir après une première année à City de brillant soliste.

La lecture brute de ses statistiques fait germer l’idée d’une régression personnelle que le principal intéressé réfute catégoriquement. "Je pense que je fais des choses plus collectives, alors que probablement, l’année dernière était meilleure pour moi individuellement", a-t-il argumenté. "Mais j’ai un rôle différent maintenant, je joue moins haut que l’an dernier et je sais que les gens comparent les stats et les buts, mais je pense que je fais une meilleure saison que l’an passé."