Football

L'instance disciplinaire de l'UEFA a rejeté lundi les plaintes croisées de Barcelone et du Real Madrid après leur demi-finale aller houleuse (victoire barcelonaise 0-2) mercredi dernier.

Le Real avait déposé plainte contre l'exclusion de son joueur Pepe et contre le comportement des joueurs du Barça. L'instance disciplinaire de l'UEFA a considéré qu'il n'y avait pas de stratégie établie des joueurs du Barça de provoquer. Dans le cas de Pepe, le carton rouge est maintenu. Il est donc bien suspendu pour la demi-finale retour mardi au Camp Nou.

La plainte du Barça contre les commentaires d'après-match de l'entraîneur du Real Madrid José Mourinho est également rejetée, car l'UEFA s'en était elle-même saisie auparavant et son cas sera examiné ce vendredi.

L'UEFA a annoncé jeudi dernier l'ouverture d'une procédure disciplinaire visant les "déclarations inappropriées" de Mourinho.

Pour son exclusion en cours de match, le technicien a écopé automatiquement d'un match de suspension pour la demi-finale retour à Barcelone mardi. Cette suspension l'interdit de zone technique (vestiaires, couloirs, banc de touche) dès son arrivée au stade. Cette suspension le prive en théorie de tout contact avec ses joueurs pendant le match.

Mercredi dernier, "Mou" avait tenu des propos explosifs en conférence de presse après le match, devant une assistance ahurie et à côté d'un porte-parole du Real qui ne savait pas où se mettre.

Un bombardement en règle: "Pourquoi il arrive toujours la même chose à chaque demi-finale (de Ligue des champions, avec les équipes qu'il entraîne, ndlr) ? Nous sommes en train de parler d'une équipe fantastique (le Barça). Je ne sais pas si c'est pour l'Unicef (le sponsor maillot du Barça), je ne sais pas si c'est le pouvoir de M. Villar (président de la Fédération espagnole de football) à l'UEFA. Je ne comprends pas".