Football

Une réouverture du dossier est possible puisqu'un élément nouveau est intervenu, la "libération" du joueur par la fédération rwandaise. Mais le joueur du Standard a des chances assez réduites de jouer dans l'immédiat ou un jour avec l'équipe nationale belge.

Tout d'abord parce que l'action de la fédération rwandaise, même suivie d'une action similaire de sa consœur burundaise, ne change rien au fait que Tchité ne répond pas aux exigences des règlements de la FIFA (art. 18), qui stipule que le joueur devait aussi avoir la nationalité belge lorsqu'il a évolué pour la première fois avec l'équipe nationale burundaise en 2002, ce qui n'était pas le cas.

Et même si un tribunal belge donnait raison au joueur (l'affaire est en cassation et un jugement sur le fond doit intervenir dans 15 jours), le jugement ne serait pas applicable à la FIFA dont le siège est à Zurich (Suisse). En référé, décision confirmée en appel, le tribunal belge s'est dit incompétent pour une raison de territorialité.