Football Totalement dépassés par la paire Dzeko-Schik, Umtiti et Piqué ne ressortiront certainement pas indemnes de la cuisante "chute de Rome" du Barça.

Sur le premier but signé Dzeko, Samuel Umtiti, qui était chargé d’écœurer l'attaquant bosnien, ralentit de manière incompréhensible alors que son adversaire parvenait à contrôler le long ballon délivré par De Rossi. En retard, le défenseur central français est alors incapable d'intervenir et regarde, impuissant, le Giallorosso ouvrir la marque en faveur de la Louve.

A la 56e minute de jeu, c'est au tour de Gerard Piqué de se mettre tristement en avant en accrochant fautivement le bras du poison Dzeko, avant qu'il ne termine par terre et obtienne justement un penalty. Le capitaine de l'AS Rome, De Rossi, ne se fera pas prier pour inscrire le but de l'espoir.

Lorsque Manolas crucifie une dernière fois l'infortuné ter Stegen, c'est au tour de Semedo de perdre son duel aérien, si tant est qu'il y en ait eu un...

Outre ces trois phases de jeu qui ont débouché sur un but de la bande à Nainggolan, la charnière centrale du Barça s'est rendu coupable de grosses approximations dans le placement et dans le marquage. Des errements qui auraient pu se terminer par d'autres buts romains. A de nombreuses reprises, la doublette Dzeko-Schik s'est en effet retrouvée en position de marquer, principalement lors de duels aériens.

De ce fait, Mundo Deportivo tire à boulets rouges sur les internationaux de leur charnière. "Désastreux", assène tout simplement le quotidien, en pointant principalement la performance du français. "Samuel Umtiti semble avoir la tête à sa prolongation. L’international français a commencé à souffrir avec les Bleus contre la Colombie et il a continué avec le Barça. Il est très loin d’être ce central qui bouchait tous les trous à ses débuts, qui montait balle au pied, et qui ne ratait pas de passes."

Sport vise de son côté la défense toute entière qui a été "surclassée pendant toute la rencontre". Marca abonde en ce sens en évoquant les "tours offensives" de la Roma qui ont pris le meilleur sur les "pions défensifs" blaugrana.

Vermaelen aurait-il dû être aligné d'entrée ?

Considéré comme le troisième choix en défense centrale, c'est donc depuis le banc de touche que Thomas Vermaelen a assisté à la débâcle des siens, ce mardi soir. Forcément impuissant, le Diable rouge avait pourtant été l'auteur d'une nouvelle prestation aboutie le week-end dernier en Liga, face à Leganes (3-1).

Impeccable à la relance et dans les duels, le défenseur central n'avait pas hésité à se projeter vers l'avant lorsque l'occasion s'était présentée. Un roc, tout simplement, qui aurait fait grand bien dans les duels de par sa grinta, ce mardi soir.

Ernesto Valverde pourrait, en prenant le recul nécessaire sur ce match, repenser sa défense centrale tant les performances du Belge tranchent avec celles des deux centraux, notamment dans l'enfer du Stadio Olimpico.