Football

Le refrain est connu. Il a une nouvelle fois été entonné samedi soir à Goodison Park. Ses paroles ? Quand ses Diables marquent, Everton avance.

Après deux défaites de rang en championnat, les Toffees devaient s’imposer face à Reading pour continuer à croire à l’Europe.

Ils l’ont fait, signant une victoire convaincante grâce à Marouane Fellaini et Kevin Mirallas, auteurs chacun d’un but et qui avec un peu plus de réussite auraient pu s’en offrir au moins deux supplémentaires.

Les deux hommes étaient attendus. Pour des raisons différentes. Et ils ont répondu présent. Pour un résultat identique.

Le retour de Marouane

Muet depuis son doublé face à Aston Villa et victime d’une belle semelle à Norwich qui l’a empêché de s’entraîner normalement cette semaine, Fellaini a débloqué la situation en inscrivant de la tête son onzième but de la saison en championnat, confirmant son statut de roi des airs (voir chiffre).

Surtout, Everton a vu son médian se multiplier aux quatre coins du terrain avec une influence qui fut une nouvelle fois considérable.

"Lui laisser de l’espace, c’est très dangereux et il n’en devient que plus difficile à arrêter", décryptait Alan Hanssen dans l’émission "Match of the day". "Je joue plus devant, j’ai donc plus d’occasions pour marquer quand je suis dans la surface", soulignait de son côté Fellaini.

Cette nouvelle réalisation, agrémentée d’une 6e passe décisive, confirme la tendance : à chaque fois que le Diable marque, Everton ne perd pas (cinq victoires et quatre nuls). Tout sauf un hasard.

"Il a fait un excellent retour et a été très influent", confirmait David Moyes. "C’est vraiment un beau joueur à voir et il a beaucoup de qualités. Il peut encore faire mieux mais il leur a posé beaucoup de soucis. Le centre de Gibson pour son but était une offrande qu’il a parfaitement exploitée."

Mais le principal motif de satisfaction de cette victoire fut pour l’Ecossais la confirmation du retour au premier plan de Kevin Mirallas. Le Diable n’avait plus marqué en championnat depuis le 22 septembre et David Moyes l’avait mis sous pression, indiquant qu’il attendait "plus de lui". L’attaquant, élu homme du match, a répondu, inscrivant son deuxième but en quatre jours après celui inscrit en Coupe contre Oldham.

"Il semble retrouver la forme", relevait Moyes. "C’est vrai que ces derniers buts ont été importants."

Et ils permettent surtout aux Toffees de pouvoir continuer à regarder vers le haut.