Football

C’est certainement l’image de la soirée, voire de la saison. Ricardo Sa Pinto n’a pas hésité à quitter son banc pour célébrer le but de Paul-José Mpoku.

Le technicien portugais n’a pas été en mesure de contrôler ses émotions, certainement conscient qu’une nouvelle contre-performance face à Lokeren était susceptible de lui coûter cher. "Je ne suis pas le seul entraîneur à réagir de la sorte. C’est de l’émotion, c’est cela aussi la beauté du football, d’un but à la dernière minute", disait le coach. "Surtout après un match durant lequel tu as souffert, tu n’as pas eu de réussite. Alors que mon équipe mérite neuf ou dix points de plus au classement."

Cette course vers Paul-José Mpoku a en tout cas fait rigoler ses joueurs. "Il était content pour nous car nous méritions cette victoire", souriait Sébastien Pocognoli, qui ne pense pas que son entraîneur jouait son avenir. "Nous avons travaillé sereinement durant la semaine, et nous n’avons senti aucune tension à ce niveau. Cela va nous permettre d’aller à Anderlecht avec l’esprit léger."

L’image est belle mais les conséquences sont bien réelles. Ricardo Sa Pinto et son entraîneur des gardiens, Ricardo Peireira, ont été exclus de la zone neutre et pourraient donc suivre la rencontre à Anderlecht depuis les tribunes. "C’est vrai, il a été exclu ?", s’étonnait Sébastien Pocognoli. "Je pars du principe que l’Union Belge peut comprendre les circonstances. Il a eu une réaction remplie d’émotions mais il n’a pas insulté l’arbitre. Personnellement, j’aime voir de telles émotions, c’est le propre de notre sport. Je pense qu’on ne nous a pas fait de cadeaux à ce niveau depuis le début de la saison, donc qu’on nous laisse tranquille cette fois-ci."

Ricardo Sa Pinto avait également du mal à envisager une prochaine suspension. "Je trouve l’exclusion exagérée. Cela n’a rien à voir avec la pression qu’il pourrait y avoir sur moi, je ne pense qu’à l’équipe. Nous devons nous battre contre beaucoup de choses. Encore aujourd’hui avec un penalty pas sifflé sur Mpoku, un coup franc inexistant de Lokeren qui amène le but et une rouge pour Carlinhos qui ne fait pratiquement rien. Le Standard va continuer à avancer, je suis certain que nous allons y arriver… même si nous sommes seuls contre tous. Il faut respecter le Standard."