Football

La «loi Pelé» réformant le système des transferts qui soumettait les footballeurs à un véritable esclavage au Brésil entrera en vigueur le 26 mars prochain. Cette loi, associée au nom de l'ancien N.1 du football mondial qui était ministre extraordinaire des Sports en 1994 au moment où elle avait été débattue, va changer radicalement les relations professionnelles entre les joueurs et leurs équipes.

«Les joueurs seront désormais maîtres de leurs transferts et auront totale latitude pour négocier eux-mêmes leurs contrats avec les équipes», a déclaré récemment le ministre des Sports, M. Carlos Melles. Cette loi, qui mettra fin à la législation chaotique en vigueur, comprendra néanmoins des clauses qui protègent les équipes jusqu'à ce qu'elles s'adaptent aux nouvelles normes. La majorité des joueurs revendiquent, quant à eux, l'application immédiate de la loi sans délai de protection pour les équipes. Selon Pelé, «les clubs peuvent gagner de l'argent autrement qu'en faisant des bénéfices sur les transferts de joueurs: en s'organisant et en se structurant, en promouvant le football en tant que spectacle et en investissant en bourse.» (AFP)