Football

Le mercato d’hiver s’est achevé hier à minuit. La dernière journée a été relativement calme. Sans doute plombé par quelques divergences entre les personnes qui l’entourent, le transfert d’Aloys Nong au Standard n’a pas eu lieu malgré d’intenses négociations.

La rumeur annonçait aussi Wesley Sonck à Sclessin : "Je n’ai reçu aucune demande du Standard le concernant", affirme clairement Luc Devroe qui, ce matin, accueillera à nouveau Mohamed Dahmane, ce mardi, à l’entraînement. L’Algérien n’a pas trouvé de club. Soulignons quand même que le club a envisagé une rupture de contrat pour faute grave, car il est resté plusieurs jours sans nouvelles.

Genk et Charleroi ont, pour leur part, conclu une ultime transaction hier en s’échangeant, en prêt pour six mois, Moussa Koita et Orlando.

Tirons un premier constat du mercato : ce marché de réparation, surtout utilisé par les clubs et les joueurs en difficulté, n’a pas appauvri notre championnat.

Il a certes perdu - sous la grande mode moins risquée du prêt avec option d’achat - un talent comme Mujangi Bia, mais ce dernier ne s’exprimait plus beaucoup sur les pelouses carolorégiennes. Il s’est aussi séparé d’un talent non exprimé comme Imad Al Hosni et d’une valeur confirmée avec Milos Maric.

En échange, il s’est enrichi du retour de deux internationaux belges potentiels (Sébastien Pocognoli et Luigi Pieroni) et d’un ancien Diable (Peter Van der Heyden). Il s’est aussi doté de trois authentiques promesses étrangères avec Martinez, Marecek et Grozav. Il a attisé la curiosité du côté de Roulers avec Eyjolfsson, Pryor et Rukavytsya qui marcheront peut-être sur les traces de Perisic et Mac Donald. Mais aussi à Genk avec la venue de Samuel Yeboah.

Il a également permis à 18 Mouscronnois (sur 31) de se recaser officiellement tout en laissant les plus prometteurs au sein de notre championnat.

Et un autre constat : Charleroi, qui allait juste étudier une possibilité, a été le club enregistrant le plus de transactions. Y. T. et Th. B.