Football

"On a marché sur le Brésil", "Le plus bel exploit de l'histoire", "L'exploit du siècle (jusqu'à mardi)", "Héroïques", "L'union fait la force", ... Les différents journaux francophones belges n'avaient d'yeux que pour la performance "historique" des Diables Rouges, qui ont battu vendredi soir le Brésil en quart de finale de la coupe du monde de football en Russie. Plusieurs ont vanté les mérites de la "génération dorée" du football belge qui, grâce à cette victoire, peut désormais effectivement être affublée de ce qualificatif.

"C'était le match de leur vie. Le match d'une génération. Les Diables l'ont brillamment réussi, en faisant tout ce qu'il fallait comme il le fallait. Toutes les déceptions du passé sont oubliées et pardonnées. Cette équipe vient d'entrer dans l'histoire du football belge et elle y restera à jamais", renchérissent La Dernière Heure et La Libre Belgique.

"Eden Hazard, Kevin De Bruyne et compagnie montrent au monde, et peut-être plus encore, à leurs compatriotes que la victoire est un possible, une ambition auxquels, malgré la taille, malgré la modestie ou l'humilité, un petit pays peut prétendre", écrit L'Echo.

"Parce que ce n'est pas la dimension du pays, la richesse ou le nombre d'habitants qui importent, c'est le talent de ceux qui le font. Et sans doute plus encore que le talent, la force, la rage de vaincre, de se surpasser pour atteindre le but fixé. Les Diables Rouges envoient ce message à ces millions de Belges qui les admirent. Ce message de panache. Ce message qui leur signifie que rien n'est impossible à qui se donne les moyens de réussir. Et plus encore que les moyens, l'envie", poursuit le quotidien économique.

"Un match pour l'éternité", titre pour sa part Le Soir. "Les demi-finalistes du Mondial 1986 ont (enfin) trouvé à qui parler. Dans une dizaine ou une vingtaine d'années, lorsque l'on rassemblera les deux générations qui ont fait rêver le football belge, ils en auront des histoires à raconter ! ", y lit-on, de même que dans Sudpresse. Pour les deux journaux, la victoire constitue "la plus grande performance de l'histoire de notre football".

"On attendait depuis cinq ans un vrai 'match référence' pour cette génération en or en manque de confirmation au plus haut niveau; on peut écrire désormais qu'on a bien fait d'attendre", souligne encore Le Soir, pour qui la soirée de vendredi "restera très longtemps gravée dans la mémoire collective du Royaume".

"On veut encore vivre de tels moments. Surtout quand ils se terminent invariablement de la même façon: par une victoire", poursuivent les deux journaux. Il ne faut toutefois pas trop vite penser à une éventuelle finale. "Jusqu'à maintenant, cela a très bien réussi aux Diables de se concentrer sur le moment présent. Carpe diem, bordel ! ". Une allusion au commentaire de l'ex-Diable Rouge Philippe Albert, qui avait lâché un "je l'avais dit, bordel! " en direct dans son commentaire lundi soir, au moment du but de la victoire de la Belgique face au Japon.

Dans le même genre, les journaux du groupe L'Avenir se contentent d'un simple et laconique "Ils l'ont fait, bordel! ".

© dr