Football Les Aigles de Carthage se sont ouverts au binationaux : 9 des 23 joueurs présents en Russie sont nés dans l’Hexagone. Analyse d’une nouvelle tendance.

Le contingent des binationaux appelés par Nabil Maâloul n’atteint pas les sommets de celui du Maroc (20 sur 23) de cette année ou de l’Algérie version 2014 (17 joueurs nés en France), mais il apparaît comme le deuxième plus épais parmi les 32 mondialistes.

(...)