Football

La puissance des attaquants de Chelsea contre la technicité de ceux de Monaco constitue la clé de leur demi-finale retour de la Ligue des Champions, mercredi à Londres, les deux clubs disposant d'une palette particulièrement riche dans le secteur offensif.

Hernan Crespo, Jimmy Floyd Hasselbaink, Eidur Gudjohnsen et Adrian Mutu contre Fernando Morientes, Ludovic Giuly, Shabani Nonda et sans doute Dado Prso, encore incertain. Du vainqueur du duel entre les deux lignes d'attaque dépendra sans doute le nom du futur finaliste de la C 1, le 26 mai à Gelsenkirchen. Les Londoniens, battus 3-1 en Principauté, doivent impérativement marquer au moins deux fois pour se qualifier. Les Monégasques, eux, savent qu'ils compliqueraient grandement la tâche des Blues en inscrivant ne serait-ce qu'un but à Stamford Bridge.

A l'aller, le manager italien de Chelsea, Claudio Ranieri, avait fait le choix de lancer trois attaquants (Hasselbaink aux côtés de Gudjohnsen et Crespo) face à un Monaco réduit à dix. Mais il a appris à ses dépens que Didier Deschamps possédait des attaquants hors du commun. A l'image de Morientes, meilleur buteur de C 1 avec 8 réalisations, de Nonda, buteur sur son premier ballon contre Chelsea, ou de Giuly, l'homme qui a fait chuter le Real Madrid en quart de finale retour à Monaco. «Notre force, c'est qu'on peut marquer n'importe quand», remarque le Congolais Shabani Nonda. Disposant de joueurs complémentaires, capables de mettre le feu dans la surface, de loin grâce à une excellente frappe ou de la tête, l'ASM sait tout faire en attaque. D'autant que Rothen, dont le pied gauche a amené deux des trois buts au match aller, est un passeur d'exception, qui aura à coeur de briller devant le sélectionneur national Jacques Santini, annoncé à Londres mercredi.

Combativité anglo-saxonne

Mais gare aux attaquants de Chelsea qui, eux, ont une revanche à prendre après la mésaventure du match aller. Certes privés de l'Irlandais Damien Duff (luxation d'une épaule), leur habituel dynamiteur de couloir, et peut-être du Roumain Mutu (tendinite), les Anglais ont néanmoins retrouvé une partie de leurs automatismes en championnat contre Southampton (4-0), avec le duo Hasselbaink-Gudjohnsen en pointe, soutenu par Lampard.

Chelsea dispose de la 2e attaque de la Premier League (65 buts en 36 matches), tout comme Monaco en Ligue 1 (54 en 34 journées). Hasselbaink, 32 ans, que l'on disait promis au banc de touche avec les arrivées de Duff, Crespo et Mutu l'été dernier, est le meilleur buteur du club avec 18 réalisations, dont 13 en championnat et 2 en Ligue des Champions.

Ranieri sur le départ

Hernan Crespo, qui n'a pas la même réussite qu'en Italie, et Adrian Mutu, en panne de confiance, ne sont plus indiscutables aux yeux de Ranieri. L'entraîneur italien, après avoir misé dans un premier temps sur la touche latine, compte maintenant davantage sur les vertus de combativité anglo-saxonnes et nordiques.

De toute façon, quinze jours après avoir confessé sa faute de coaching à Monaco, Claudio Ranieri, qui a confirmé hier son départ de Chelsea au terme de la saison, sait qu'il a épuisé son droit à l'erreur.

© Les Sports 2004