Football L’entraîneur de Genk, Jos Daerden, a pris la défense de… Charleroi.

Face à une équipe de Genk dont les qualités de possession de ballon sont importantes, Charleroi n’a pas livré le meilleur match de sa saison. Toujours bien en place, sauf sur le but de Karelis, le Sporting a manqué de tranchant dans ses reconversions offensives pour menacer les Limbourgeois.

Mais peut-on en vouloir aux Carolos de cette partition de moins bonne facture ? Pas vraiment. Il faut être un doux rêveur pour penser que les Hennuyers vont remporter toutes leurs rencontres cette saison. Et malgré ces deux nouveaux points perdus à domicile, les hommes de Mazzù s’appuient sur un bilan on ne peut plus brillant. Au soir de cette 19e journée, les Zèbres ont conforté leur deuxième place avec cinq unités d’avance sur Anderlecht et restent sur un excellent 17 points sur 21.

"Parfois, mon équipe peut être fatiguée et produire une moins bonne partie", expliquait le T1 du Sporting. "Bien sûr, on peut et on doit encore progresser mais si on analyse globalement notre saison, on ne peut pas se plaindre. On doit être capable de gagner des matchs comme celui de ce soir face à Genk. Mais je me dois de rester positif avec mon groupe vu notre parcours."

Et si le coach des Zèbres devait avoir un regret sur le match de son équipe, il venait de l’égalisation de Genk : "Vu les qualités des Limbourgeois, je les voyais plus marquer sur une belle combinaison. Ici, on encaisse sur un simple centre où Dorian passe 20 centimètres en dessous du ballon. Genk n’est pas une équipe qui nous réussit spécialement. On a joué trop bas en première mi-temps. Donc, cela augmentait les distances à parcourir pour ressortir et porter le danger devant le but genkois. De toute façon, le Racing ne méritait pas d’être battu."

Auréolé d’une qualification en Coupe de Belgique et du point récolté à Charleroi, Jos Daerden, en intérim au poste de T1 à Genk, profita du match de ce dimanche pour dire tout le bien qu’il pensait du matricule 22 : "Ce que Charleroi réalise cette saison, c’est bon pour le football belge. Le Sporting n’est pas là par hasard. Il y a du travail derrière cette réussite. Et je ne suis pas d’accord quand on dit que Charleroi, ce n’est qu’une bonne organisation. Les joueurs de Mazzù l’ont prouvé contre une équipe de Bruxelles la semaine dernière. Avant le match j’ai dit à mes joueurs : ‘ Charleroi va marquer quand on va faire une bêtise ’. Et c’est ce qui est arrivé. Encore une chance qu’on égalise rapidement."