Football

Le FDF a invité lundi les clubs de football bruxellois, à commencer par Anderlecht, l'Union Saint-Gilloise et le F.C. Brussels, à refuser la surenchère nationaliste de Bert Anciaux.

L'Intergroupe parlementaire du FDF constate qu'en favorisant la scission communautaire du football amateur, le ministre flamand des sports, le nationaliste Bert Anciaux, a choisi délibérément d'annoncer cette initiative dans un contexte institutionnel tendu. A l'évidence, de la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde à la scission du football belge, les autorités flamandes n'ont plus qu'une seule obsession : préparer la fin de l'Etat fédéral belge, note le parti dans un communiqué. Et d'ajouter: "Plutôt que de se lamenter, les Francophones doivent en tirer les conclusions. Le sport et, plus généralement, la politique de la jeunesse doivent être à l'abri de toute surenchère communautaire."

Le FDF invite dès lors les clubs bruxellois et tout spécialement les dirigeants d'Anderlecht, de l'Union Saint-Gilloise et du F.C. Brussels ainsi que les écoles de formation des jeunes sportifs à refuser de s'inscrire à la ligue flamande de football amateur, "même si monts et merveilles leur sont promis".

Le FDF rappelle ce qu'il appelle "la désastreuse expérience de l'assurance-autonomie flamande" dont certains francophones bruxellois ont cru tirer des avantages financiers et qui, en définitive, s'est révélée être un véritable attrape-nigaud.

Aujourd'hui, les Francophones qui se sont inscrits dans ce système subissent de nombreuses contraintes linguistiques et sont invités à payer toujours plus pour un système qui ne les aide pas réellement, ajoute le parti qui prédit qu'il en sera de même dans le milieu du sport si certains devaient se laisser tenter par les sirènes du nationalisme sportif promu par l'ex-VU Bert Anciaux.

Le FDF demande au gouvernement bruxellois et à celui de la Communauté française d'amplifier une politique sportive qui s'adresse à tous les jeunes sans discrimination de langue ou d'origine. Le gouvernement bruxellois doit y consacrer davantage de moyens budgétaires.

Le ministre flamand des Sports, Bert Anciaux (VlaamsProgressieven), a annoncé dimanche dans une interview au quotidien Het Nieuwsblad op zondag qu'il avait conclu un accord avec l'Union belge de football (URBSFA) pour mettre en place une ligue de football flamande. En échange, le gouvernement flamand financera le football flamand de plusieurs millions d'euros.