Le début d'une belle histoire?

Frédéric de Biolley Publié le - Mis à jour le

Football

Depuis les tragiques disparitions du RFC Sérésien et la débandade du Club Liégeois, la cité ardente n'a guère eu l'occasion de vibrer pour un `derby´. La confrontation qui opposera le Standard à Visé dans le cadre des seizièmes de finale de la Coupe de Belgique permet aux Liégeois de retrouver ce parfum enivrant si particulier.

Même s'il célébrera les retrouvailles de Gilbert Bodart et de `P'tit Léon´ avec le public de Sclessin, ce match permettra aussi à Onder Turaci de se mesurer à son ancien club. `Jamais je n'oublierai les 6 mois passés dans la Cité de l'Oie, admet-il. Il y a trois ans, le Standard nous a proposé de rejoindre Visé au milieu de la saison. Le club visétois se débattait en D 2 pour assurer son maintien. Le Standard, quant à lui, voyait aussi un certain intérêt dans cette transaction puisqu'il permettait à ses jeunes joueurs de se frotter à une pression plus importante qu'en réserves. Sous les ordres de Christian Labarbe, Guerry Maréchal, François Rouffignon, Laurent Fassotte, Lasha Jakobia et moi-même fûmes prêtés à Visé jusqu'à la fin de la saison. Malheureusement, la situation était déjà très difficile car, lors de notre arrivée peu de temps avant la trêve, le club ne comptait que deux unités. Nous ne sommes pas parvenus à redresser la situation. Ce fut une expérience douloureuse mais aussi enrichissante.´

Dans l'axe comme à Visé

Mais la coïncidence ne s'arrête pas là. C'est, en effet, à Visé qu'Onder Turaci se révéla dans l'axe défensif. Une place qu'il occupera, à nouveau, ce samedi soir.

`Christian Labarbe fut, effectivement, le premier entraîneur à m'accorder sa confiance dans cette position, confirme Onder Turaci. Je ne l'oublierai jamais même si, pour moi, ma place sur le terrain n'a guère d'importance.´

Les observateurs avertis s'accordent à dire que la stabilité défensive retrouvée des Liégeois est consécutive au repositionnement du défenseur belgo-turc dans l'axe. `Jouer à droite ou dans l'axe ne revêt aucune importance à mes yeux, répète-t-il inlassablement. J'essaye de faire de mon mieux là où l'entraîneur me le demande. Je ne sais pas quel rôle il compte me confier à l'avenir et cela ne me préoccupe pas. Je songe plus aux matches qui nous attendent. Nous aurions d'ailleurs tort de sous-estimer Visé. Cette formation dispose dans ses rangs de joueurs très expérimentés. Ils seront très motivés à l'idée de fouler la pelouse de Sclessin. Nous devrons les respecter mais pas les craindre. Nous devons assumer notre statut de favoris afin de poursuivre le redressement que nous avons entamé il y a peu. La Coupe pourrait sauver notre saison mais il ne faudrait pas dédaigner le championnat pour autant. Mais il ne sert à rien de tirer des plans sur la comète.´

A chaque jour suffit sa peine. Une des deux formations le constatera à ses dépens samedi soir...

© Les Sports 2002

Frédéric de Biolley

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM