Football

C'est le troisième but sur phase arrêtée dans cette rencontre.

Le colombien Carlos Sanchez a reçu le premier carton rouge du Mondial 2018, ce qui a permis dans la foulée à Shinji Kagawa de marquer sur penalty pour le Japon, mardi à Saransk.

Carlos Sanchez a été sanctionné à la 4e minute pour avoir touché du bras le ballon dans la surface de réparation et Kagawa a converti le penalty dans la minute suivante. Le Japon a ainsi pris l'avantage 1 à 0.

C'est le Mondial des coups de pied arrêtés. Depuis le début de cette 21e Coupe du Monde, plus de la moitié des buts inscrits - 18 sur 35 - l'ont été à la suite d'un coup franc direct (4), d'un coup franc indirect ou sur corner (7), et sur penalty (7). Une proportion bien plus élevée que celle observée en Bundesliga (35%) ou en Ligue 1 (23%) la saison dernière.

Peu avant la mi-temps, la Colombie a hérité d'un coup-franc aux abords du rectangle de Kawashima. Quintero a botté cela juste en dessous du mur et l'ancien portier du Standard n'a pas su éviter le but.

Sur corner, peu avant la 75ème minute, Osako a propulsé de la tête le ballon au fond des filets de Ospina. 

Le Japon a tenu bon dans les derniers instants de la rencontre, repoussant les offensives colombiennes emmenées par James Rodriguez, qui n'a pas commencé la rencontre. 

Les compos:

Colombie: Ospina - Arias, Davinson Sanchez, Murillo, Mojica - C. Sanchez, Izquierdo - J. Cuadrado, Lerma, Quintero - Falcao

Entraîneur: José Pekerman (ARG)

Japon: Kawashima - Sakai, Yoshida, Shoji, Nagatomo - Hasebe, Shibasaki - Haraguchi, Kagawa, Inui - Osako

Entraîneur: Akira Nishino.

Arbitre: Damir Skomina (SLO)

SUIVEZ L'EVOLUTION DU MATCH EN DIRECT


Visite inédite de la princesse japonaise Takamado en Russie

© AFP

La princesse japonaise Takamado se trouvait mardi à Saransk pour assister à la rencontre entre le Japon et la Colombie, effectuant ainsi la première visite d'un membre de la famille impériale japonaise en Russie en plus de 100 ans, a-t-on appris de source diplomatique japonaise.

La princesse impériale Takamado est arrivée lundi à Saransk, 500 kilomètres au sud-est de Moscou, la plus petite ville à accueillir des matches de la Coupe du monde de football.

Alors que les relations entre les deux pays restent empoisonnées par le dossier des îles Kouriles, c'est la première visite d'un membre de la famille officielle japonaise en Russie depuis 102 ans, selon les médias russes.

"La Princesse Impériale Takamodo visite la Russie du 18 au 26 juin pour observer le fonctionnement de la Coupe du monde", a précisé l'ambassade du Japon en Russie. La princesse visitera aussi Kazan, où est basée la sélection japonaise, et Ekaterinbourg, où aura lieu le match entre le Japon et le Sénégal le 24 juin.

La Russie et le Japon n'ont toujours pas signé de traité de paix après la Seconde guerre mondiale en raison d'un différend lié aux îles Kouriles. La Russie considère que ces îles volcaniques font partie de la région russe de Sakhaline mais elles sont revendiquées par le Japon.

Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre japonais Shinzo Abe discutent depuis plusieurs années d'un règlement de ces tensions, se rapprochant sur de nombreux points et mettant en place des projets de coopération.

Mais il faudra "être patient" pour arriver à un accord de paix, a encore précisé en mai Vladimir Poutine à l'occasion de sa dernière rencontre avec M. Abe.