Football Touché par la tuberculose, le défenseur brésilien a vécu l’enfer dans le pays qui doit lui offrir son premier Mondial.

Une scène observée dans la Samara Arena, lundi dernier, suffit à résumer l’importance de Thiago Silva. Deux heures et demie après leur qualification face au Mexique, les joueurs brésiliens quittent (enfin) le vestiaire et se présentent dans la zone réservée aux interviews. Plusieurs éléments ne sont même pas arrêtés, comme Marquinhos, par exemple, mais le capitaine est, à la fois, demandé par les journalistes français, belge et brésilien. Pendant une demi-heure, il a enchaîné les réponses, alors que la plupart de ses équipiers attendaient déjà dans le car.

(...)