Football

L'assureur Peter Callant, appelé à succéder officiellement à Marc Coucke à la tête du KVO Ostende dont il détient 91% des parts, le samedi 24 février, souhaite à court terme n'en conserver qu'entre 60 et 70 %, selon le quotidien économique flamand De Tijd. 

Il remet en effet en vente des parts de chacune 1% au prix de 150.000 euros, avec pour objectif de s'entourer d'un groupe de personnes ayant des connaissances et un réseau, explique-t-il.

Marc Coucke quittera lui le navire le même jour, direction Anderlecht, son nouveau bijou, où il assistera dès le lendemain au match contre Mouscron. Il conserve pour l'heure 9% des parts du KVO, ainsi que l'autorise la règlemention actuellement en vigueur, qui pourrait toutefois bientôt changer.

De Tijd rappelle que des doutes concernant la solidité financière du nouvel amiral ostendais ont été émis dès l'annonce de l'imminente passation de pouvoir. Ne s'agirait-il pas d'un homme de paille de Marc Coucke prêt à endosser un certain temps les honneurs de la charge, en attendant l'arrivée d'un vrai homme fort.

"Rien de neuf", a objecté Marc Coucke via twitter. "Tout cela avait déjà été dit à la conférence de presse. "Ancrer le club dans la communauté d'affaires de la côte est la bonne stratégie pour garantir son avenir. Bravo au KVO, déjà devenu tellement important qu'il suscite même l'intérêt du meilleur journal économique du pays", fin de citation.