Football Yves Vanderhaeghe a été nommé coach de La Gantoise mercredi et le président, Ivan De Witte, en a profité pour lancer une pique au nouvel employeur d’Hein Vanhaezebrouck.

Vingt-quatre heures après Anderlecht et une semaine après avoir pris congé d’Hein Vanhaezebrouck, Gand a présenté son nouvel entraîneur ce mercredi. Yves Vanderhaeghe, fraîchement débarqué à Ostende, doit relancer des Buffalos, à la rue depuis le début de la saison.

Un choix qui a surpris beaucoup de monde. Jusqu’à lundi soir, Yves Vanderhaeghe hésitait à accompagner Hein Vanhaezebrouck au RSCA pour être son adjoint. Mardi matin, il a finalement refusé, espérant entrer en ligne de compte comme T1 dans des clubs qui pourraient bientôt se chercher un nouveau coach, comme Genk ou le Standard. Mardi, sur le temps de midi, il recevait un coup de fil de Gand. Après un dîner d’une heure, tout était réglé.

Si les dirigeants se sont félicités d’avoir engagé "un coach qui a réussi des choses brillantes à Courtrai, puis à Ostende", ils n’ont pas dit que Vanderhaeghe n’était pas leur premier choix. Le Portugais Paulo Sousa était la priorité, mais l’ancien entraîneur de la Fiorentina a décliné poliment. Gand a aussi tâté le terrain pour Philippe Clement qui étonne à Waasland-Beveren mais, là aussi, la réponse fut négative.

Tout juste Ivan De Witte a-t-il reconnu devant la presse que "le marché étranger avait été sondé, mais que Vanderhaeghe était le meilleur choix en ce moment". Le président a aussi ajouté que Vanderhaeghe correspondait parfaitement au profil, notamment parce qu’il était libre et que Gand ne voulait pas débaucher un entraîneur déjà en place ailleurs.

C’est le moment qu’il a choisi pour lancer une pique à Anderlecht : "Je n’ai pas non plus voulu faire des trucs bizarres pour obtenir un coach comme d’autres." Il n’a pas cité le RSCA, mais il est clair que les Buffalos n’ont pas encore digéré le manège autour de Vanhaezebrouck.

À Gand, on pense que Vanhaezebrouck a tout fait pour partir de Gand quand Weiler a quitté Anderlecht et que la pièce était jouée bien à l’avance. De cette manière, le RSCA prenait le coach d’un rival totalement gratuitement.

C’est d’ailleurs pour calmer la colère gantoise que les dirigeants bruxellois ont finalement versé 500.000 € (voir notre édition de mercredi) aux Buffalos, histoire de ne pas trop entamer leurs relations futures.

Dès ce jeudi matin, Gand tournera définitivement l’imposant chapitre Vanhaezebrouck avec la première séance d’entraînement de Vanderhaeghe. "Avec tout le respect que j’ai pour ces adversaires, on doit gagner nos prochains matchs (NdlR : contre Beveren, Courtrai, puis Eupen). La qualité est là et je veux proposer un football offensif. Ce n’est pas facile de succéder à Hein, mais je veux écrire ma propre histoire, comme je l’avais fait en 2014, à Courtrai, en prenant déjà le relais d’Hein."