Football

Le Paris Saint-Germain a réalisé mardi l'un des plus grands matches de son histoire, vainqueur 4-0 d'un Barcelone méconnaissable, pour se rapprocher des quarts de finale de la Ligue des champions, alors que le Benfica Lisbonne abordera le match retour à Dortmund avec un but d'avance (1-0).

Qui l'eût cru? Sans Motta ni Silva, Paris a triomphé de Catalans de Messi, Neymar et Suarez sans jus pour s'offrir une vraie chance d'accéder aux quarts pour la 5e fois de suite.

Et qui aurait imaginé un Angel Di Maria si étincelant? Sous le feu des critiques durant la première partie de saison, l'ailier argentin a signé une prestation majuscule, relevée de deux buts de classe: un coup franc direct (18) et un enroulé dans la lucarne (55).

La recrue hivernale Julian Draxler avait inscrit le but du 2-0 (40) d'un croisé du droit. Et Edinson Cavani, idéalement servi par Thomas Meunier, a fermé le ban à 4-0 (71). La peur a changé de camp: le Barça, qui a franchi les 8e sur les neuf dernières éditions, est condamné à l'exploit chez lui le 8 mars.

Seule ombre au tableau parisien, Marco Verratti, si indispensable au milieu, a quitté le terrain en boitillant en cours de match.



Le Borussia Dortmund, finaliste en 2013, battu 1-0 au Benfica Lisbonne

A Lisbonne, le Borussia Dortmund a vécu une soirée bien plus difficile: dominateurs, les Allemands ont raté un penalty par Pierre-Emerick Aubameyang et concédé un but qui les place dans une situation délicate au retour.

A la retombée d'un corner, le Grec Kostas Mitroglou a été le mieux placé pour tromper Roman Bürki (48). Les triples champions du Portugal en titre, quarts-de-finaliste la saison passée, ont montré une solidité défensive intéressante qui pourrait leur être utile dans l'enfer de la Ruhr.


Mercredi, le Real Madrid tenant du titre s'attend à "souffrir" face à Naples, selon les mots de Zinédine Zidane. Mais l'entraîneur français pourra compter sur son attaquant vedette Cristiano Ronaldo, bien présent dans le groupe malgré un coup reçu à la jambe samedi en Liga.

L'autre affiche de la soirée opposera deux habitués à ce niveau: le Bayern Munich et Arsenal. Si les Allemands ont les faveurs des parieurs, ils restent sur des prestations mitigées en Championnat. De quoi laisser une ouverture pour les Gunners? Les statistiques ne parlent cependant pas pour eux: ils restent sur six échecs consécutifs en 8e.


Revivez notre live