`Le Real est plus fort que le Brésil´

FRÉDÉRIC DE BIOLLEY Publié le - Mis à jour le

Football

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ESPAGNE

Hormis Jos Daerden, qui avait remporté le tournoi de Madrid avec le Standard en 1982, aucun joueur de Genk n'avait encore eu le privilège de fouler la pelouse mythique du stade Bernabeu. Aucun Limbourgeois n'a encore eu l'honneur d'affronter des joueurs de la trempe de Raul ou de Roberto Carlos. Même Wesley Sonck n'eut pas droit à cette reconnaissance lors de la défunte Coupe du monde au Japon où il fut contraint de s'asseoir sur le banc lors de l'ultime confrontation des Diables rouges face à la Seleçao, alors future championne du monde. `A mes yeux, la formation du Real Madrid recense plus d'individualités que l'équipe nationale brésilienne´, estime l'attaquant de poche de Genk. `Au Real, le danger peut venir de partout. Le Brésil peut se reposer sur Ronaldo, Rivaldo, Roberto Carlos ou Ronaldinho pour faire la différence. Le Real est plus complet puisqu'il compte dans ses rangs deux champions du monde et des joueurs de la trempe de Figo ou de Raul. Même sans Ronaldo, Zidane et Makelele, Madrid a fière allure.´

Homogénéité, solidarité

Wesley Sonck espère d'ailleurs que sa formation limbourgeoise fera aussi bonne figure que les Diables face au Brésil. `De toute manière, il sera très difficile de briller individuellement contre le Real, ajoute-t-il. Nous devrons former un bloc homogène. Il n'y a plus de petites équipes à ce niveau de la compétition. Athènes nous l'a montré la semaine dernière. La formation grecque a joué très défensivement mais elle aurait très bien pu remporter la victoire au Fenixstadion. Quand j'ai vu l'excellente réplique de Feyenoord face à la Juventus, je me suis dit que tout était possible en football. Mais nous ne devons nourrir aucune illusion. Le Real est le grandissime favori de cette Ligue des champions.´

Wesley Sonck sait qu'il ne pourra plus se permettre d'évoluer en demi-teinte comme ce fut encore trop souvent le cas cette saison. `Je me sens pourtant bien, avoue-t-il. Mais, cette saison, je fais l'objet d'un marquage beaucoup plus strict. En outre, je reçois beaucoup moins de bons ballons et je suis donc régulièrement obligé de reculer dans le jeu.´

L'attaquant limbourgeois devra, en tout cas, faire preuve de beaucoup de réalisme s'il veut conforter ses dirigeants désireux de prolonger son contrat jusqu'en 2006. `Nous en avons effectivement discuté´, admet Wesley Sonck.

`Je ne suis pas demandeur mais j'ai soumis une proposition à la direction. La balle est dans son camp. Pour en revenir au match, l'absence de Thijs (NdlR: suspendu) pourrait nous poser problème même si je ne remets pas en doute les qualités de Justice Wamfor. Sa vision du jeu et sa faculté de jouer en un temps risquent de nous manquer...´

© Les Sports 2002

FRÉDÉRIC DE BIOLLEY

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM