Football

Arsenal a signé une excellente opération lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, mardi, en allant gagner à Vigo face au Celta (3-2) alors que le Real Madrid a lui aussi pris une option sur les quarts en arrachant le nul (1-1) à Munich face au Bayern sur une erreur dramatique du gardien allemand Oliver Kahn.

Ambitieux Gunners

Tenant du titre et leader du Championnat d'Italie, le Milan AC a été tenu en échec à Prague par le Sparta de Lukas Zelenka (0-0) et garde intactes ses chances d'atteindre le tour suivant lors du match retour, le mercredi 10 mars. De son côté, Monaco s'est incliné dans les frimas de Moscou face au Lokomotiv (2-1) mais peut tout à fait espérer se qualifier au retour grâce à son but à l'extérieur, inscrit de la tête par l'attaquant espagnol Fernando Morientes.

Les Gunners d'Arsenal, qui n'avaient jamais réussi à s'imposer en cinq déplacements européens en Espagne, ont confirmé avec la manière leurs nouvelles ambitions européennes après avoir pourtant bien failli ne pas sortir de la phase de poules cet automne. Un doublé du Brésilien Edu et un but libérateur de l'international français Robert Pires ont eu raison des Espagnols.

Face au Bayern, le Real de Zidane, Figo, Raul et consorts a enfin vaincu le signe indien (sept matches européens à Munich pour sept défaites), bien aidé en cela par Oliver Kahn. Le gardien international allemand a en effet relâché dans son but un coup franc de 35 m de Roberto Carlos, cadré mais peu dangereux (83e), alors que les siens avaient ouvert le score par Makaay huit minutes auparavant. Le Real, plutôt ballotté au Stade olympique, n'a pas fait étalage de sa qualité de jeu habituelle mais les Madrilènes rentrent en Espagne en ayant pris une option plus que sérieuse sur la qualification. Le Bayern devra en effet se découvrir au stade Bernabeu.

Kahn veut sa revanche

Oliver Kahn veut en tout cas prendre sa revanche dans deux semaines. Le gardien et capitaine du Bayern Munich a ainsi déclaré qu'il gagnerait «le match retour tout seul» pour se racheter de sa bourde qui a offert le but de l'égalisation au Real Madrid (1-1).

Kahn, 34 ans, qui avait déserté le Stade olympique sans commentaire après le match nul 1-1, a affirmé mercredi lors d'une conférence presse: «C'est un grand devoir pour moi. Ceux qui me connaissent savent que je me surpasserai. Si nous étions éliminés en raison de ce but j'en prendrais évidemment l'entière responsabilité, a lancé Kahn, également capitaine de l'équipe nationale. Mais on n'y est pas encore. Il y a des moments où on est plus particulièrement sollicité. Alors je gagnerai le match tout seul.»

Alors que le Bayern menait 1 à 0 depuis la 75e minute par un but de l'attaquant néerlandais Roy Makaay, Kahn a laissé passer sous son corps un coup-franc de 30m du Brésilien Roberto Carlos. «J'aurais dû arrêter ce tir, même sans mes deux bras et mes deux jambes, a-t-il déclaré. C'est la vie du gardien de but. Cela peut toujours se produire. Dans ce métier, le monde peut changer en une seconde», a souligné Kahn qui ne pense cependant pas à mettre un terme à sa carrière. «Je ne veux pas arrêter, cela durera encore quelques années», a affirmé le gardien du club champion d'Allemagne en titre.

© Les Sports 2004