Football

MADRID Le Real Madrid s'est brillamment imposé hier dans le très attendu Clasico (4-2). L'écart entre les deux rivaux est donc réduit à six unités, à sept journées du terme de la Liga. Battus 3-0 au Camp Nou à l'aller, les Galactiques tiennent leur revanche...

C'est Zinedine Zidane qui avait montré à ses coéquipiers la voie du succès, concluant de la tête un joli centre de Ronaldo (7e). Sur la phase, Zizou heurta le poteau avec sa tête mais c'est bien le Barça qui voyait des étoiles: à la 20e, Ronaldo doublait l'avance merengue, à nouveau sur un coup de tête.

Peu avant la demi-heure. Eto'o donnait le coup de reins nécessaire pour dépasser Helguera et Roberto Carlos, avant de conclure aisément.

Le tournant du match intervint avant la pause: le pichichi camerounais était haché par Beckham dans le rectangle madrilène mais l'arbitre, Ramirez Dominguez, restait de marbre. Dans les arrêts de jeu de la première période, Raul faisait taire les nombreuses critiques à son égard en inscrivant son 7e but de la saison en Liga.

Dans un stade Santiago Bernabeu plus chaud que jamais, Barcelone s'attachait à mettre la pression mais se heurtait à la solide défense du Real, devant laquelle Gravesen régnait en maître à la récupération.

Michael Owen, préféré à Luis Figo, ponctuait une prestation convaincante en plantant la 4e rose du Real. Le magicien Ronaldinho ajoutait un nouveau numéro à ce grand spectacle: sur coup franc, il plaça une frappe brossée qui laissa Iker Casillas sans réaction (4-2).

Vanderlei Luxemburgo, l'entraîneur du Real, refusait, à l'issue de la rencontre, de tomber dans un optimisme naïf. «Aujourd'hui, nous n'avons fait que prolonger le suspense. Le Barça a encore toutes les cartes en main pour conquérir le titre. À nous de continuer sur notre lancée pour profiter d'éventuels faux pas.»

«Le Real a mis beaucoup de coeur dans cette partie, analysait Frank Rijkaard. On nous disait déjà champions. C'est faux et il faudra encore travailler pour s'assurer du titre.»

Le suspense est relancé. D'autant que Samuel Eto'o, touché au genou hier, sera absent entre trois et huit semaines. Attention danger pour le Barça !

© Les Sports 2005