Football

Le roi a reçu hier notre équipe nationale en audience collective au Château de Laeken. Vers 12h45, l'équipe belge au grand complet, soit le staff technique, les joueurs et leurs épouses, est arrivée dans deux cars affrétés pour l'occasion. Seuls manquaient à l'appel Frédéric Herpoel, Danny Boffin ainsi que Branko Strupar, au chevet de sa femme enceinte, à Zagreb.

L'audience s'est déroulée dans une ambiance bon enfant en la salle de la `Grande Rotonde´. Le roi Albert II s'est attardé ainsi auprès de chaque joueur, les félicitant tous et les remerciant pour l'image positive de la Belgique qu'ils ont montrée au niveau mondial. `Je regrette votre départ à la tête de cette équipe...´, signala-t-il au passage à Robert Waseige, qui effectuait à cette occasion sa dernière sortie avec le noyau national.

De son côté, l'ex-sélectionneur fédéral était très honoré de l'invitation du Palais royal. `C'est la confirmation que nous avons réalisé quelque chose d'intéressant, qui sortait de l'ordinaire. Ce que le public, parfois mal informé, a également remarqué...´, glissait encore le futur entraîneur du Standard.

Si le roi n'est pas fanatique de football, Sa Majesté a fait preuve de beaucoup d'attention sur les divers curriculum vitae de nos Diables. `Daniel Van Buyten. Il joue à l'Olympique de Marseille´, précisa le président fédéral Jan Peeters, qui effectuait les présentations en compagnie du valeureux capitaine Marc Wilmots. `C'est une magnifique région! Je vous souhaite de continuer à y progresser, tout en apportant votre pierre à l'édifice national´, rétorqua le roi.

Du haut de son mètre 96, le plus grand de nos Diables semblait quant à lui très touché par cette marque d'attention. `Si on m'avait dit il y a un an ou deux que je serais ici, au Palais royal, je n'y aurais pas cru. Saluer le roi un très grand honneur pour moi, mais aussi pour ma famille´, commentait de son côté le joueur de 24 ans originaire de Froidchapelle, dans la Botte du Hainaut.

Un rôle pour l'image belge

Marc Wilmots était également conscient du rôle primordial joué par les Diables au niveau de la nation.

`Le roi est certainement conscient que l'équipe nationale est un bastion important afin de montrer l'union dans notre pays. Mais nous ne sommes pas ici, néerlandophones ou francophones (il n'y a pas - encore - de Germanophones chez les Diables, NdlR), afin de discuter de séparatisme.´

A cet égard, notons tout de même que, pour ne froisser personne, Sa Majesté a reçu un maillot dédicacé des Diables rouges avec la mention en... anglais `The National Belgian Football Team´. Tout un symbole...

© La Libre Belgique 2002