Football

Auteur d'une saison exceptionnelle avec Manchester United, le Portugais Cristiano Ronaldo est le grandissime favori pour l'obtention du Ballon d'Or 2008 décerné mardi, que seul l'Espagnol Fernando Torres, buteur victorieux en finale de l'Euro, peut lui contester.

Il n'a manqué qu'un sacre continental avec la +Seleçao+ cet été en Suisse et en Autriche pour que le N.7 mancunien accomplisse une sorte de Grand Chelem cette année.

Vainqueur de la Ligue des champions, champion d'Angleterre, meilleur buteur de la C1 (8 buts) et de la Premier League (31 buts), Ronaldo a tellement crevé l'écran en 2008 que même son Championnat d'Europe en demi-teinte (élimination en quarts de finale face à l'Allemagne) ne devrait avoir aucune incidence sur l'issue du vote des 96 journalistes du monde entier rassemblés par le bi-hebdomadaire France Football.

Pour succéder au palmarès au Brésilien Kaka et devenir le troisième Portugais récompensé (après Eusebio en 1965 et Figo en 2000), Ronaldo a ajouté l'efficacité à son arsenal de dribbles et de feintes qui en faisaient déjà un joueur à part sur le continent. Et à 23 ans, plus rien ne semble pouvoir freiner son ascension. La preuve: la cour assidue dont il a fait l'objet durant l'intersaison de la part du Real Madrid qui était prêt à débourser 85 ou 90 millions d'euros pour l'engager, selon la presse espagnole.

"J'ai fait plus que n'importe qui" Dauphin de Kaka l'année dernière, le Portugais se dit d'ailleurs certain de l'emporter. "Il y a deux ou trois autres joueurs qui méritent le Ballon d'or. Mais si vous regardez ce que chacun a fait au cours de la saison, je crois que j'ai fait plus que n'importe qui, a-t-il déclaré fin octobre dans les colonnes de la Gazzetta Dello Sport. Qu'est-ce que je dois gagner de plus pour remporter le Ballon d'Or et le trophée de la Fifa ?" Fernando Torres est le seul qui puisse menacer le couronnement de la star portugaise. L'avant-centre espagnol a été l'un des principaux artisans du titre de champion d'Europe remporté par son pays et son but inscrit en finale de l'Euro contre l'Allemagne (1-0), ajouté à sa brillante première saison avec Liverpool (24 buts en championnat en 2007-2008), ont de quoi séduire les jurés.

L'Espagne, dont aucun représentant n'a eu l'honneur de soulever le prestigieux trophée depuis Luis Suarez en 1960, aimerait en finir avec sa période de disette. Outre El Niño, l'Argentin Lionel Messi est aussi un candidat sérieux pour le podium. Malgré une saison blanche avec le FC Barcelone, Leo, qui a supplanté Ronaldinho dans le coeur des socios catalans, reste l'un des principaux solistes évoluant sur le continent. Mais la médaille d'or olympique ramenée de Pékin avec l'Argentine pèsera d'un faible poids face à la razzia opérée par Ronaldo.