Football

Et si la rencontre face à la Belgique le 22 juin prochain était le dernier match d’Erik Hamren à la tête de la Suède ? La possibilité existe pour le sélectionneur qui tirera sa révérence à l’issue de l ’Euro .

Le technicien avoue être "impressionné" par l’évolution des Diables. Il ne l’a pas caché au cours d’un long entretien.

Avec du recul, que pensez-vous de ce groupe ?

"C’est un groupe difficile. C’est excitant et motivant. On a hâte d’y être. Mais si nous sommes réalistes, la Belgique est numéro 1 au monde, l’Italie, 15e, l’Irlande, 30e et nous, 35es, nous n’avons aucune chance. Si vous êtes réalistes, nous ne sortirons pas du groupe. Mais pourquoi faudrait-il tout le temps être réaliste ? Si c’était le cas, je ne serais plus sélectionneur, nous ne serions pas à l’ Euro parce qu’en barrages, nous avons joué le Danemark qui est mieux classé que nous et que nous n’avions plus battu depuis dix ans. Et nous sommes passés. Il y a une possibilité de se qualifier. Si les joueurs y croient et si nous conservons ce niveau durant le tournoi, nous avons une chance. C’est notre objectif. Les Belges sont les grands favoris, mais ils devront composer avec une énorme pression, tout un pays s’attend à les voir en finale. C’est une énorme pression. L’Italie est aussi favorite pour la qualification. La Suède et l’Irlande sont outsiders."

À vos yeux, la Belgique est donc favorite, pas l’Italie ?

"Oui, bien sûr. L’Italie a un passé, mais il faut regarder le présent. La Belgique est numéro 1 au classement Fifa et il y a des raisons pour cela. Les joueurs et les résultats parlent d’eux-mêmes. Il y a tellement de bons joueurs : De Bruyne, Hazard, Kompany, dans des grands clubs de grands championnats, beaucoup plus que l’Italie. Ils sont 15es. Pour moi, la Belgique est favorite du groupe."

Vous avez affronté la Belgique en juin 2014. Quels souvenirs gardez-vous de cette rencontre ?

"La Belgique a été bonne. C’était un de leurs derniers matches avant la Coupe du Monde et certains joueurs avaient déjà le tournoi en tête. La Belgique est meilleure aujourd’hui et ce sera un adversaire redoutable. Mais nous avons aussi progressé. La Suède n’était pas à son meilleur niveau à ce moment. Zlatan (Ibrahimovic) ne jouait pas. J’aime la manière dont joue la Belgique qui a beaucoup de joueurs capables de faire basculer un match. C’est important pour aller loin dans un tournoi."

Découvrez la suite dans notre "Edition abonnés" (à partir de 4,83 euros par mois).