Football

Le dossier est enfin clos : Anderlecht va augmenter la capacité de son stade actuel. Le président Roger Vanden Stock l’a lui-même confirmé : "Ce mercredi, nous avons mis en route toutes les démarches nécessaires pour faire les transformations du stade. Nous savons que le projet peut réussir car cette fois, il n’y a plus de frein au niveau de la commune. Cet obstacle existait pour les projets initiaux, avec des capacités de 40 000 et 35 000. Mais ce n’est plus un problème pour un stade de 30 000 places."

La construction de nouveaux parkings devrait même, en principe, rendre la circulation plus fluide qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Se rapprocher de l’élite

Mais l’investissement, pour gagner seulement 4 000 spectateurs, est-il rentable ? L’interrogation est légitime.

Le président y répond : "En Ligue des Champions, nous aurons enfin 30 000 places effectives (au lieu de 21 800 actuellement - les places debout, notamment étant interdites en "C1") . Et puis, le stade gagnera en confort. Je sais que les gens vont nous reprocher d’en faire une arène élitiste. Mais tous les stades modernes le sont ! Regardez l’Allianz Arena, l’Emirates Stadium, l’Arena... Les gens y sont bien assis et peuvent y boire et y manger. En "C1" , on ne peut plus faire payer 100 euros pour une place où le supporter devra s’asseoir sur une espèce de petite coquille ! Un stade de 30 000 places peut rapporter plus d’argent qu’un stade de 60 000 personnes. Bien sûr, nous n’aurons jamais les budgets des grands clubs européens. Mais un stade rénové nous aiderait à nous en approcher."