Football

Au fil des blessures, certains sont devenus pessimistes quant aux chances de Vincent Kompany de disputer la Coupe du Monde en Russie. Ce n’est pas le cas du staff médical.

Dans le cadre du long format web Histoire de Diables consacré au capitaine des Diables (à voir sur dh.be), nous avons rencontré deux membres influents du staff médical des Diables. Parmi eux se trouve Lieven Maesschalck. En conflit avec Wilmots, il avait quitté les Diables après le Brésil avant de les retrouver sous Martinez. Au fil du temps, le thérapeute a établi un lien fort avec Kompany.

"Je n’entrerai pas dans les détails de son dossier médical, mais Vincent est toujours confiant quant à ses chances de disputer le Mondial en Russie", confie Maesschalck. "Je suis moi aussi confiant. Avec la volonté qui est la sienne actuellement, il peut avoir de l’espoir."

Kris Van Crombrugge, le médecin des Diables, va dans le même sens. "La dernière blessure de Vincent n’est pas si grave (NdlR : il est sorti après dix minutes de jeu contre Newcastle le 27 décembre). Le souci, c’est plutôt l’enchaînement des matchs et les courtes récupérations. Un match tous les trois jours, c’est trop pour lui en ce moment. Pour la suite de la saison, la gestion de ses matchs sera donc très importante. Mais il est tout à fait capable de disputer un match par semaine. Mentalement, il est solide et il a une hygiène de vie irréprochable. Il a mis tous les atouts de son côté et pour moi, il a de bonnes chances de disputer la Coupe du Monde."

Roberto Martinez croise les doigts. Comme toute la Belgique du foot.