Football

Le Standard de Liège a remporté la Coupe de Belgique de football en s'imposant en finale face au FC Bruges 2 à 1 (mi-temps: 1-1), dimanche à Bruxelles.

Grâce à un but d'Ivan Santini à deux minutes de la fin, le Standard de Liège a remporté la septième Coupe de Belgique de son histoire. Les Liégeois, déjà victorieux en 1954, 1966, 1967, 1981, 1993 et 2011 ont en effet battu 2-1 le FC Bruges en finale de la 61e édition, dimanche au stade Roi Baudouin. Jean-Luc Dompé a ouvert le score (17e). Les Brugeois ont égalisé grâce à Lior Refaelov (27e). Abdoulay Diaby a laissé le Club à dix une bonne partie de la deuxième mi-temps (51e). Le Standard s'est finalement imposé grâce à Santini (88e).

Au coup d'envoi, le Club Bruges, tenant du titre, était en quête d'un douzième trophée, le Standard d'un septième. Les Liégeois prirent le meilleur départ. Butelle dut ainsi intervenir une première fois sur une frappe de Santini (11e). L'ouverture du score tomba à la 17e minute. Dompé accéléra côté gauche. Il joua en une-deux avec Santini avant de se présenter face à Butelle. Le duel tourna à l'avantage de l'ailier liégeois: 1-0. En difficulté en début de rencontre face au pressing liégeois, les Brugeois retrouvèrent peu à peu leur jeu. À la 27e minute, Refaelov enroula parfaitement un coup-franc plein axe. Le ballon se logea dans la lucarne de Valdes (1-1). La première période s'acheva sur une tentative de Dossevi neutralisée par Butelle (44e).

Le tournant du match intervint au retour des vestiaires. L'arbitre Johan Verbist brandit le carton rouge sous le nez de Diaby qu'il jugea coupable d'une mauvaise réaction après un duel avec Kosanovic (51e). Le Standard tenta de profiter immédiatement de sa supériorité numérique. Edmilson se heurta toutefois à De Bock (55e) et Poulain (56e), auteurs de deux interventions défensives parfaites.

Bruges restait menaçant. Une percée de Refaelov sema même la panique dans la surface du Standard. Au point de penalty, Dierckx ne put concrétiser le caviar de l'Israélien (62e). Edmilson, un des joueurs les plus actifs sur le terrain, se montra toutefois trop imprécis dans le dernier geste (75e).

La décision tomba à deux minutes de la fin. Sur un centre de la droite de Dossevi, Santini devança la sortie de Butelle et envoya, de la tête, le ballon au fond des filets.

Ce but permet au Standard de remporter la septième Coupe de Belgique de son histoire. Les Liégeois avaient soulevé le trophée pour la dernière fois en 2011. Les 'Rouches', avec Dominique D'Onofrio sur le banc, avaient alors battu Westerlo 2-0.


La victoire en Coupe, une "très bonne nouvelle" pour le président Venanzi

"C'est une très bonne nouvelle, on va directement en Europa League. Après le week-end difficile à Malines, cela fait plaisir", s'est réjoui le président du Standard Bruno Venanzi, au micro de RTL-TVI, dimanche, après la victoire 2-1 du Standard sur le Club Bruges en finale de la Coupe de Belgique. "Cela fait plaisir pour le club, pour les joueurs, pour les supporters..."

"Le Standard a fait un très bon match. Et je me réjouis de retrouver Bruges en Supercoupe." Le président n'a pas adressé de message particulier aux joueurs avant le match. "Je ne suis pas allé dans le vestiaire, j'ai laissé Yannick Ferrera, Daniel Van Buyten et Olivier Renard faire ça. J'ai rencontré plusieurs joueurs de manière individuelle, je préfère agir de la sorte."

"Je dis toujours qu'une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne. Ce soir, on l'a fait", a ajouté Daniel Van Buyten, consultant du président. "C'est très bien pour tous les Standardmen. C'est toujours un grand moment de fête. Le public du Standard aime gagner. Il attend souvent longtemps avant de gagner. Il y a un grand travail derrière cette victoire. C'est le premier trophée et j'espère qu'on en gagnera encore beaucoup d'autres", a conclu l'ancien Diable Rouge.


Une attitude incompréhensible des Brugeois en finale, selon l'entraîneur Preud'homme

"Notre première mi-temps a été affreuse. À part le but et les cinq-six minutes qui ont suivi, on n'a pas fait notre jeu, c'est incompréhensible", a analysé l'entraîneur brugeois Michel Preud'homme.

"Nous étions moins bons dans les duels et sur les deuxièmes ballons. La manière dont nous sommes montés sur le terrain n'était pas bonne. Avec ce but, on avait finalement un bon résultat à la mi-temps. J'ai dit aux joueurs 'maintenant on va entrer dans notre jeu', mais au retour des vestiaires, il y a eu ce carton rouge. Il a fallu changer les plans. C'est dur, mais sur la rencontre, c'est mérité pour le Standard. Même si parfois, on gagne sans le mériter. C'est ce qu'on espérait. Je pensais qu'on allait grandir au fil du match si on prenait confiance. Après le rouge, on espérait aller aux prolongations."

Les Brugeois se concentrent à présent sur le championnat. "Il nous reste le titre, ce n'est pas mal", sourit l'entraîneur. "Mais il faudra aborder les playoffs d'une autre manière. Je suis énormément déçu. On peut perdre, mais pas de cette manière."

Le carton rouge de Diaby en début de seconde période a été le tournant du match. "Cette phase a eu un impact. C'était une mauvaise réaction, même si apparemment il n'a pas vraiment touché Kosanovic. Mais je n'ai pas à le blâmer seul. Nous n'avons pas pu réagir ensuite", a ajouté Preud'homme, qui a précisé avoir préféré Diaby à Vossen car "il était l'attaquant idéal pour faire mal à la défense du Standard. Cependant, nous ne l'avons pas mis suffisamment en position de le faire."

Thomas Meunier partageait la déception de son coach. "Je suis déçu de l'attitude en général. On a mal abordé le match. Il y a eu beaucoup de pertes de balle, pas beaucoup d'occasions. À présent, nous allons tout faire pour gagner le titre et sauver notre saison. Nous n'avons pas le choix, on est obligés d'être champions."



LES COMPOS:

Club de Bruges: Butelle, Meunier, Poulain, Engels, De Bock, Simons, Vormer, Vanaken, Izquierdo, Refaelov, Diaby<

BANC: De fauw, Claudemir, Vossen, Gedoz, Mechele, Dierckx

Standard: Valdès, Fai, Scholz, Kosanovic, Andrade, Maniatis, Trebel, Dossevi, Dompé, Edmilson, Santini

BANC: Hubert, Goreux, Emond, Tetteh, Miya, Legear, Arslanagic