Football

Nouveau "choc" au programme pour le Standard. La venue de Genk, qui lutte pour une qualification européenne, sera une nouvelle étape importante dans la course au titre.

Pour ce "derby" , les champions en titre sont privés de leur capitaine et de Mohamed Sarr, au moins (l’incertitude plane toujours sur Jovanovic et Bolat).

L’occasion pour Tomislav Mikulic de débuter dans l’axe de la défense.

"Le malheur des uns fait le bonheur des autres : je suis content de jouer, pas parce que "Momo" est blessé , résume le Croate. J’espère que " Jova" sera apte. C’est un joueur important pour nous, qui décide beaucoup de matches. Surtout qu’il a de bonnes "stats" contre Genk."

Ce sera la treizième apparition de Tomislav Mikulic cette saison. La onzième titularisation. Une nouvelle occasion de démontrer qu’il peut revendiquer davantage ?

"On a dit cela à chaque fois que j’ai pu jouer. Je pense avoir livré de bonnes prestations. Et on a pris très peu de buts (NdlR : quatre en championnat). On n’a jamais perdu et on a fait deux nuls, à Roulers et contre Genk à domicile (lapsus) euh, là-bas."

Le hasard fait qu’il retrouvera à nouveau ses anciennes couleurs ce dimanche.

"Cela me fera plaisir de revoir d’anciennes connaissances. Y a-t-il quelqu’un que je ne veux pas revoir ? Non. Hugo Broos est loin désormais", sourit Tomislav Mikulic, qui a vécu au sein du vestiaire limbourgeois les préparations de matches contre le Standard. "Pour Genk aussi, c’est un gros match. Plus particulier qu’un match contre Anderlecht ou Bruges. Car ils savent que le Standard est la meilleure équipe du moment, l’équipe à battre."

Mais pas à cause de la rivalité entre les deux clubs.

"Entre joueurs, dans un camp comme dans l’autre, on ne parle pas des tensions qui ont pu exister entre les clubs. Dans le vestiaire de Genk, on ne dit pas qu’on déteste le Standard C’est la presse qui en rajoute une couche à chaque fois que les deux clubs se rencontrent depuis le transfert de Defour."