Football Le sélectionneur national tunisien Nabil Maâloul a tiré ses conclusions après l'échec dans les qualifications au Mondial 2014. 

L'entraîneur, 50 ans, a présenté sa démission après la défaite à domicile (0-2) face au Cap-Vert, synonyme d'élimination pour la Tunisie alors que le Cap-Vert disputera les barrages pour obtenir un ticket historique pour le Mondial. Pour lui succéder, selon la presse algérienne, les dirigeants tunisiens auraient déjà noué des contacts avec Georges Leekens. "C'est une énorme déception, je ne comprends pas comment cela a pu arriver", a déclaré Maâloul aux médias tunisiens. 

"Nous sommes désolés : je m'excuse auprès du peuple tunisien". Nabil Maâloul n'est resté que sept mois à la tête des 'Aigles de Carthage'. Il avait pris les rênes de la sélection tunisienne après la mauvaise Coupe d'Afrique des Nations et succédé à Sami Trabelsi. 

Pour lui succéder, selon la presse algérienne, les dirigeants tunisiens auraient déjà noué des contacts avec Georges Leekens, qui était jusqu'ici en négociation avec l'Entente sportive de Setif, qui vient de limoger son entraîneur Hubert Velud. Selon la presse algérienne, l'entrée en lice de la fédération tunisienne a rendu problématique le recrutement de Leekens par l'ES Setif. 

Le président du conseil d'administration de Sétif a ainsi indiqué à l'agence 'Algérie Presse Service' que "l'Entente gardait toutes ses chances, même si la concurrence tunisienne s'annonce rude". L'ancien sélectionneur des Diables Rouges a déjà entraîné une sélection africaine, l'Algérie, en 2003. Il est libre depuis son licenciement du FC Bruges, en novembre 2012.