Football

La Belgique a réussi ses débuts en Ligue des Nations. Les Diables Rouges se sont imposés 0-3 face à l'Islande dans leur premier match du groupe A de la Ligue A de cette nouvelle compétition de l'UEFA, mardi soir au Laugardalsvöllur de Reykjavik, la capitale islandaise.

Les buts belges ont été inscrits par Eden Hazard sur penalty (29e) et Romelu Lukaku, auteur d'un doublé (31e, 81e). A défaut d'être flamboyante, l'équipe de Roberto Martinez a été efficace. Face à une équipe d'Islande positionnée en 4-5-1 avec son maître à jouer Gylfi Sigurdsson en N.10, l'équipe belge a connu un début de match poussif, prise deux fois de vitesse sur son flanc gauche. Il aura fallu un retour salvateur de Vincent Kompany sur une tentative de Sigurdsson pour écarter le danger (15e).

Jusque-là à court d'idées et sans étincelles offensives, les Diables Rouges n'ont eu besoin que de trois minutes pour débloquer la situation. Sur un centre venu des pieds de Dries Mertens depuis son flanc droit, Sverrir Ingason, ancien de Lokeren, a accroché Romeu Lukaku par le bras, obligeant l'arbitre russe Sergei Karasev à désigner le point de penalty. Eden Hazard, patron de l'attaque belge, prenait ensuite Hannes Halldorsson à contre-pied pour ouvrir le score (0-1, 29e).

Deux minutes plus tard, un corner de Mertens trouvait Kompany dont la frappe, repoussée, retombait sur Lukaku qui ne se faisait pas prier pour doubler la mise (0-2, 31e).

Rarement inquiétée par l'Islande en seconde période, la Belgique a trouvé le poteau adverse sur un tir de Thomas Meunier, bien trouvé par Lukaku (64e). Courtois aura une nouvelle fois démontré son importance capitale, auteur d'une parade de classe sur un envoi tout aussi remarquable de Sigurdsson (70e).

La Belgique a donné au score son allure définitive dans les dix dernières minutes. Grâce à Dries Mertens à la récupération et à l'assist, Lukaku a subtilement dévié le cuir sur un centre venu de la droite, inscrivant ainsi son 43e but en équipe nationale.

Efficace à défaut d'être flamboyante, la Belgique aligne donc un 10e succès en autant de rencontres face à son hôte du jour.

Troisième du Mondial russe cet été, l'équipe de Roberto Martinez a donc parfaitement bien négocié son premier rassemblement post-Mondial, elle qui avait déjà battu l'Ecosse en amical vendredi soir à Hampden Park (0-4).

Deuxième nation au ranking FIFA, la Belgique défiera, lors de la trêve internationale prévue mi-octobre, la Suisse (12/10) pour le compte de la 2e journée du groupe puis les Pays-Bas (16/10) en amical, chaque fois au stade Roi Baudouin.

Les réactions:

Eden Hazard : "Il y a encore des choses à améliorer. Mais on sait que ce n'est jamais facile de s'imposer ici. On l'a fait avec la manière aujourd'hui. C'est très bien que Romelu ait marqué, c'est bon pour sa confiance. On ne prend pas de but, donc on a aussi fait le boulot défensivement. On aurait préféré être champions du monde que d’être premiers au classement mondial. C'est un nouveau trophée. On a envie d'être les premiers à le gagner, on va tout donner et essayer de gagner le plus de matches. Après, l''objectif c'est d'aller le plus loin à l'Euro."

Thomas Meunier : "Je pense que le seul moyen pour l'Islande de nous mettre en danger était de nous prendre à la gorge. On a eu un premier quart d'heure avec beaucoup d'impact physique de leur part. Puis finalement, petit à petit, on a récupéré le ballon et on a fait ce que nous savons faire. On a créé du jeu et on a maîtrisé la rencontre jusqu'à la fin du match où on a plus lâché le ballon. On a réussi à garder le bloc très haut. Pendant le match de l'Ecosse, on n'a pas forcément toujours réussi. Pendant tout ce match on a réussi à les mettre sous pression. Je passe à côté d'Eden et il m'a dit de continuer. J'ai tapé un sprint de 40 mètres pour ne pas recevoir le ballon (sourire). C'était un peu difficile de récupérer. Sans rancune, Eden c'est la magie et on peut le remercier pour son travail aujourd'hui. Cette nouvelle compétition change un peu la donne. Mais on a l'habitude de gagner tous les matches officiels et amicaux. On va continuer à jouer comme la Belgique l'a toujours fait depuis 2014."

Axel Witsel : "On a pris ces matches au sérieux. Les conditions ont été difficiles aujourd'hui. Ils étaient bien regroupés et c'était difficiles de trouver des espaces. Ensuite, on a commencé à développer notre jeu. On a commencé à se créer des occasions et on a fini par gagner. C'est le plus important aujourd'hui. Ces matchs-là sont les plus difficiles à jouer mentalement. Mais si on est concentrés, tout devient facile. C'était compliqué pendant 15 minutes puis a superbement bien joué. Par rapport à mon transfert à Dortmund, c'était mon objectif de rejoindre un grand championnat cette année. Je voulais retrouver le haut niveau avec ce club. Pour le moment tout se passe super bien. Cela va me faire plaisir de retrouver la Belgique et de jouer contre Bruges en Ligue des Champions."

Romelu Lukaku: "En ce moment, tout se passe très bien. On a atteint un certain niveau en équipe nationale. On s'est créé beaucoup d'occasions et c'est donc plus facile de marquer des buts. On était si près en Russie de gagner le trophée. On a eu de la malchance mais on avance et on essaye de vraiment utiliser tout notre potentiel. On sait que la Nations League est une nouvelle compétition et on va essayer de faire quelque chose de bien. On se met des nouveaux objectifs et on a encore deux nouvelles opportunités de remporter des trophées en deux ans. On va donner le maximum pour le futur et mettre toutes les chances de notre côté. J'expliquerai vers la fin pourquoi j'ai dit que j'allais arrêter après l'Euro 2020. Mes choix personnels sont moins importants que le groupe et que le collectif. Quand je suis ici, je suis très content d'être là et c'est le principal pour l'instant."