Football Les Diables ont savouré leur première sortie après la Coupe du Monde

Les Diables avaient évidemment tous le sourire en rejoignant l’autocar.

Meunier : "On les a mis en difficultés. On a fait un jeu propre avec beaucoup de mouvement. On a été très bons au milieu du terrain avec un Tielemans omniprésent et un Dembélé très fort à la récupération. Par rapport à notre Mondial, on doit garder notre insouciance et ne pas se prendre la tête. On a reparlé de la déception de la France jusqu’à ce qu’Axel a dit de la fermer."

Dembélé : "Je suis content de mon match, mais je ne le mets pas dans mon top-3 ou top-5 de mes meilleurs matches. Je me plais encore en équipe nationale. Et tant que je m’amuse, je continue. M ais ce n’est pas un match qui me fait dire que je dois rester Diable. Le match contre la France ? Je n’étais pas bon. Je ne veux pas chercher d’excuses mais… J’ai ma petite idée, mais je la garde pour moi-même. Je ne veux pas créer quoi que ce soit."

Courtois : "C’était important de garder le zéro dans notre premier match après la Coupe du Monde. J’ai eu un peu de travail dans le dernier quart d’heure, quand on a un peu lâché prise. Dommage que ce stade n’était pas comble. En 2013, l’ambiance était terrible, ici. Personnellement, j’ai la forme. Je n’ai pas le choix, parce que la concurrence est rude à Madrid."

Kompany : "On ne peut jamais dire que c’est facile car c’est une équipe qui a joué contre l’Angleterre il n’y a pas si longtemps et qui a fait un match nul ici, à Hampden Park. Si cela a semblé facile, c’est juste parce que nous avons fait un bon match. Quand on joue avec cette équipe, on s’amuse. On progresse encore, et les nouveaux ont fait un très bon match."

Vanaken: "Hans Vanaken a fêté ses grands débuts en équipe nationale. "C’était fantastique. Ce maillot, je ne le jetterai jamais", souriait le Brugeois. "Les Diables sont des gars comme des autres, mais qu’est-ce qu’ils jouent bien ! Tout va plus vite, et ils vous donnent même la balle quand vous êtes couvert. Je ne sais pas si je recevrai du temps de jeu en Islande, mais j’ai fait ce que je devais faire. J’ai montré que j’étais capable de jouer au football. Les autres m’ont félicité après le match. La différence avec le niveau de la D1 belge est grande : tout va plus vite. La semaine a été intéressante, j’ai dû m’adapter à ce niveau. J’ai surtout savouré et appris beaucoup de choses. Il faut profiter du moment, comme on devra le faire avec Bruges en Ligue des Champions. Je suis très fier de faire partie de ce groupe."